Mercato : jouez les mécènes pour aider votre club préféré

Mercato : jouez les mécènes pour aider votre club préféré

DirectLCI
DONS - Lancée début novembre, la plateforme de financement participatif Give in Sport permet d'aider les équipes aux moyens limités d'acheter ou de conserver un joueur. Explications.

A vot' bon cœur messieurs dames ! C'est un peu paradoxal mais le football, sport roi et où l'argent est roi, fonctionne souvent à deux vitesses. Car derrière les grosses cylindrées que sont le PSG, l'OM ou Monaco en France, des clubs aux moyens plus restreints galèrent à boucler leur budget ou à pouvoir se renforcer pendant les périodes de mercato. Et alors que s'ouvre dans quelques jours la fenêtre de transferts hivernale (du 2 janvier au 1er février), Give in Sport a décidé de permettre à leurs supporters de les aider.

"L'objectif de notre plateforme consiste à amener de nouvelles sources de revenus pour les clubs moyens ou plus petits via du financement participatif, explique à metronews Boris Bergerot, cofondateur du site Internet. Grâce aux collectes de dons effectuées, une équipe va pouvoir acheter un joueur, lui faire signer un nouveau contrat ou offrir une prime et peut-être sauver sa saison". 

Un concept innovant qui se détache du classique crowdfunding, dans la mesure où ce ne sont pas les clubs qui lancent la demande de financement.

"Les clubs touchent l'argent s'ils respectent notre charte éthique"

"Les campagnes de collectes sont ouvertes en permanence sur notre site et ce sont les fans qui décident de faire des dons, poursuit M. Bergerot. Ensuite, on contacte les clubs pour leur proposer la somme récoltée qu'ils touchent à condition de respecter notre charte éthique". 

S’il y a accord, les dirigeants doivent clairement dire à quoi va servir cet argent et Give in Sport prend sa commission sur l'opération (10 % du montant, dont 5 % destinés à couvrir les frais). Si ce n'est pas le cas, chacun des donateurs est remboursé.

Le rugby, le hand et le basket sont demandeurs

Pour l'instant, seul l'AC Ajaccio (Ligue 2) a signé un partenariat direct avec la plateforme et les dons restent limités. Mais à Give in Sport, on espère que cette association "va amorcer la pompe".

"On est en contact avec beaucoup de clubs qui attendent un peu de voir comment le concept est accueilli par le milieu, précise Boris Bergerot. Dans le foot, on a souvent peur d'essuyer les pots cassés quand quelque chose de nouveau arrive. Pour le moment de nombreux dirigeants trouvent le concept intéressant mais attendent de voir si le voisin se lance..."

Pas de quoi limiter pour autant les ambitions des fondateurs de la plateforme qui va prochainement ouvrir ses services à d'autres disciplines. "On a été contactés par des clubs phares du rugby, du hand et du basket. Et courant janvier, on va pouvoir aussi proposer des campagnes de collectes à leurs supporters", précise encore M. Bergerot. Des sports dont le business model semble peut-être plus adapté que celui du foot pour bénéficier de financements participatifs. 

À LIRE AUSSI
>>  Crowdfunding : ces sportifs qui courent après l'argent
>> Retrouvez ici toute l'actu du mercato

Plus d'articles

Sur le même sujet