Mercato : l'AC Milan veut Gignac et Rabiot

Mercato : l'AC Milan veut Gignac et Rabiot
MERCATO

FOOTBALL - En pleine reconstruction depuis maintenant plusieurs années, le club de Silvio Berlusconi veut désormais croire que son renouveau passera par la France.

Avant les Qataris et autres Emiratis, il y avait Silvio Berlusconi. Les plus jeunes de nos lecteurs ne le savent peut-être pas mais, à la fin des années 1980, quand l'homme d'affaires a pris la tête de l'AC Milan, le club italien était devenu le principal animateur du marché des transferts, recrutant chaque été les meilleurs joueurs du monde en faisant chauffer la planche à billets. Mais les temps changent et les comptes en banque se vident. Aujourd'hui, l'ex-Premier ministre, confronté à de nombreux problèmes judiciaires, ne met plus d'argent de sa poche pour renflouer les caisses ou renforcer son équipe. C'est ce système D qui conduit désormais cette institution à se tourner vers la France.

Ainsi, quand le Milan recrute cet été un Jérémy Ménez en fin de contrat et en disgrâce avec le PSG, on est bien loin du transfert de Jean-Pierre Papin, arraché du temps de sa splendeur à un Olympique de Marseille qui allait néanmoins lui faire la nique un an plus tard, en 1993, en finale de la Ligue des champions. Comme les Olympiens, les Rossoneri regarderont, cette saison encore, la grand-messe européenne à la télévision. Et, avant cela, ils racleront les fonds de tiroir jusqu'à la fin août pour bâtir tant bien que mal un effectif compétitif.

Selon la Gazzetta dello Sport, l'équipe désormais entraînée par Filippo Inzaghi espère que deux Français viendront la compléter. Le premier se nomme Adrien Rabiot. Âgé de 19 ans, le jeune homme, lancé dans le grand bain du PSG version Qatar à la surprise générale par Carlo Ancelotti à l'été 2012, a déjà 48 matches de L1 et sept de Ligue des champions au compteur. Mais cela ne lui a pas suffi. Il aspire depuis de longs mois à une place de titulaire que son club formateur ne peut lui offrir, pas plus qu' Arsenal, qui lui fait les yeux doux ces derniers temps . Au contraire du Milan, privé de son milieu Montolivo, blessé, pour de nombreux mois.

Le Milan a appris à guetter les fins de contrat

C'est la situation contractuelle de Rabiot qui rend l'affaire possible, pour ne pas dire probable. Le joueur refuse de prolonger son bail à Paris, qui se termine dans un an. Le PSG doit donc le vendre dès cet été pour espérer empocher une indemnité de transfert. Malin, le club italien propose un prêt d'une saison avec transfert différé obligatoire au bout, qui impliquerait nécessairement une prolongation de contrat.

L'autre gros dossier est le remplacement de Mario Balotelli, en passe d'être vendu à Liverpool pour 22 millions d'euros. Dans l'idéal, le club lombard aimerait attirer dans ses filets, contre cette même somme, le Colombien Jackson Martinez, mais le FC Porto n'est sans doute pas vendeur, surtout pas à ce tarif. D'où le souhait de la direction milanaise de s'offrir André-Pierre Gignac, croit encore savoir la Gazzetta. En pleine bourre avec l'OM depuis un an, l'attaquant figure une option bien plus abordable, car lui aussi verra son contrat finir dans un an. Et il est de notoriété publique que le club phocéen doit absolument vendre avant le 2 septembre, date de clôture du mercato. Dans ce dossier, le pouvoir d'attraction du Milan pourrait encore s'exercer. On est toujours le pauvre ou le riche de quelqu'un d'autre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter