Mercato : oui, les clubs de Ligue 1 peuvent encore vendre et recruter !

Mercato : oui, les clubs de Ligue 1 peuvent encore vendre et recruter !

DEADLINE – A l'exception de l'Angleterre dont le mercato fermera ses portes mardi à 19h, les principaux marchés européens sont dorénavant clos. Mais si certains clubs français ont, pour la plupart, réalisé leurs derniers achats lundi, des mouvements sont toujours susceptibles d'intervenir dans les prochains jours. Mode d'emploi.

Le mercato n'est pas fermé pour tout le monde !
Si les joueurs de Ligue 1 rêvaient de découvrir la Bundesliga, la Liga ou encore la Serie A cet été, c'est raté ! En revanche, il est toujours possible pour eux de changer totalement d'horizon et d'opter pour une destination exotique voire insolite. Certains seront peut-être tentés de retrouver André-Pierre Gignac au Mexique, et ils en auront l'opportunité puisque le mercato local est ouvert jusqu'au 5 septembre, tandis que le marché des transferts du championnat australien, par lequel sont passés David Villa ou Alessandro Del Piero, ne fermera ses portes que le 22 octobre. Un timing suffisamment important pour prendre une décision mûrement réfléchie. D'autres pourront toujours privilégier le choix financier au sportif en rejoignant le Qatar ou les Emirats arabes unis, à l'image de Bonaventure Kalou et Pascal Feindouno qui avaient respectivement signé à Al Jazira et Al Sadd en septembre 2007 et 2008 alors que le mercato français était clos.

Recruter un joueur libre
Il n'est pas chose aisée de construire un mercato malin, équilibré, avec des moyens restreints, et au moment de faire le bilan, certains coachs déplorent le manque de renforts à différents postes. Catastrophe ? Mais non, pas de panique, c'est ici que le joueur libre, oublié, délaissé et mis de côté depuis plusieurs mois entre en action. Le plus connu du moment est évidemment Yoann Gourcuff, en passe de rejoindre le Stade Rennais, mais en regardant de plus près la liste de ces "indésirables", généralement âgés, pour lesquels il n'est pas nécessaire de dépenser un euro – à l'exception du salaire, évidemment – plusieurs formations seront à même de trouver leur bonheur. Pêle-mêle, Karim Ait-Fana, Mouhamadou Dabo, Souleymane Diawara, Julien Faubert ou encore Siaka Tiéné figurent sur le site de l'UNFP . Alors, place aux paris ? En septembre 2013, l'OGC Nice avait enrôlé Mathieu Bodmer, libre de tout contrat après son aventure au PSG, une semaine après la fermeture du mercato. Deux ans plus tard, il est devenu le capitaine de son équipe.

A LIRE AUSSI >> Ce qu'il faut retenir du mercato en L1

L'option du joker médical
C'est l'ultime recours utilisé par les clubs de Ligue 1 : le joker médical. Mais attention, celui-ci ne peut être mis en application dans le cas où le joueur amené à être remplacé est victime d'une banale foulure de la cheville ou d'une petite gastro-entérite. Le règlement de la LFP à ce sujet est extrêmement clair et un petit peu morbide également. "Un club peut, à tout moment, recruter un joueur dans les cas suivants : décès d’un joueur sous contrat, blessure grave du gardien de but ou de son remplaçant et blessure grave d’un joueur sous contrat, lors d’une sélection en équipe de France, si cette blessure entraîne pour le joueur une incapacité d’une durée supérieure ou égale à trois mois" stipule l'article 213 du règlement. C'est dans cette configuration que Lorient avait recruté en mai 2012 Jérémie Janot, remplaçant de Ruffier à Saint-Etienne, après les absences cumulées de Fabien Audard et Benjamin Lecomte au poste de gardien de but.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron désormais confirmées en France

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.