MERCATO - "Rendez-vous au mois de juillet" : l'étonnante vidéo d'Hatem Ben Arfa relance les doutes sur son avenir au PSG

MERCATO - "Rendez-vous au mois de juillet" :  l'étonnante vidéo d'Hatem Ben Arfa relance les doutes sur son avenir au PSG

LE RETOUR – Il était annoncé comme la recrue phare du dernier mercato estival. Hatem Ben Arfa pourrait quitter le PSG au terme d’une saison transparente. Dans une vidéo pour le moins surprenante, l’ancien Niçois donne rendez-vous à ses supporteurs en juillet prochain. A-t-il déjà la tête ailleurs ?

Entre Hatem Ben Arfa et le PSG, c’est "je t’aime, moi non plus". En provenance de l’OGC Nice au terme d’une saison étincelante (34 matches, 2825 minutes jouées pour 17 buts inscrits), l’ancien international français a eu du mal à se faire une place dans l’effectif d’Unaï Emery (5 fois titulaires, 643 minutes de jeu pour 0 but marqué).  Mais ce n’est pas la première que le joueur reviendrait de loin. Sa dernière expérience anglaise à Hull City avait été toute aussi compliquée (9 matches disputés). Et à 30 ans, Hatem Ben Arfa n’a pas dit son dernier mot… 

Toute l'info sur

Le mercato hivernal 2019

Rendez-vous au mois de juillet- Hatem Ben Arfa sur son compte Instagram

Dans une vidéo postée sur son compte Instagram ce mardi depuis les plages de Miami, le joueur a prouvé qu’il était en forme dans une série d’exercices avec un message équivoque : "Rendez-vous au mois de juillet". Hatem Ben Arfa semble plus que jamais sûr de lui, prêt à entamer une nouvelle saison sous de nouvelles couleurs… même s’il est lié avec le club de la capitale jusqu’en juin 2018.

#laforcedudestin

Une publication partagée par Hatem Ben Arfa (@hatembenarfaofficiel) le

Je ne pense pas que ce soit possible de voir Hatem à Nice encore une fois- Jean-Claude Rivière, président de l'OGC Nice

Les dirigeants parisiens ont d’autres dossiers plus importants à penser. Mais d’ores-et-déjà, le milieu offensif ne sera pas retenu. Paris serait même prêt à le libérer. Une occasion de redorer les couleurs azuréennes ? "Vous savez, Hatem appartient à Paris, c’est un joueur qui a beaucoup de caractère, il n’a rien lâché (…) Je ne pense pas que ce soit possible de voir Hatem à Nice encore une fois", répond le président, Jean-Pierre Rivière, sur le plateau de "Téléfoot". "Nous sommes raisonnables. Notre parcours en coupe d’Europe est incertain. Si nous n’avions pas eu des incertitudes, nous ferions des efforts, mais ce n’est pas le cas", a-t-il surenchérit sur RMC. 

Ce type de profil, oui pourquoi pas ?- Stéphane Martin, président des Girondins de Bordeaux

Réticent, lui l’est moins. Le président des Girondins de Bordeaux, Stéphane Martin, n’a pas caché son intérêt pour le joueur : "Ce type de profil, oui pourquoi pas ? En plus une année de Coupe du monde, il peut y avoir des joueurs qui ont envie de se relancer.", a-t-il déclaré sur le plateau de BeIn Sports. Le club bordelais avait fait le même type de pari avec la venue de Jérémy Ménez en début de saison, mais "les performances ne sont pas au niveau (…) Tout le monde est frustré". Il faut donc combler cet hypothétique départ. 

Lire aussi

Le Galatasaray, la piste la plus sérieuse

Hatem Ben Arfa a également la côte à l’étranger. Le club turc du Galatasaray ferait d’ailleurs du joueur, l’une de ses priorités. Un contrat de trois ans lui aurait d’ailleurs été déjà proposé pour un salaire annuel de plus de trois millions d’euros. On est loin tout de même de ses 10 millions d’euros annuels au PSG et de sa prime d’intéressement sur la vente des maillots à son nom. Alors, sera-t-il prêt à faire des concessions ? "Rendez-vous au mois de juillet"… 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Israël/Palestine : le Hamas doit cesser ses tirs de roquette, dit Biden

Val-de-Marne : une adolescente de 17 ans tuée à coups de couteau, le suspect arrêté

EN DIRECT - Cévennes : après sa reddition, Valentin Marcone "était dans une volonté de dialogue"

VIDÉO - "Une femme libérée et de pouvoir" : Amandine Petit a défilé en Marianne à Miss Univers

EN DIRECT - Covid-19 : la pression hospitalière toujours à la baisse, moins de 4300 patients en réa

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.