Mercato : ce que l’arrivée de Cristiano Ronaldo va changer à la Juventus (et ailleurs)

MERCATO
TRANSFERT – L’arrivée de Cristiano Ronaldo à la Juventus est actée depuis ce mardi. Focus sur les bouleversements que cela va entraîner au sein du club turinois.

Si, il y a ne serait-ce qu’un mois, vous aviez dit à un amateur de football que Cristiano Ronaldo signerait à la Juventus cet été, il vous aurait ri au nez avant de vous traiter de fou. L’impensable s'est donc produit : le Quintuple Ballon d’or, vainqueur de quatre des cinq dernières Ligue des champions, auteur de 451 buts en 438 matchs sous le maillot du Real Madrid, a signé un contrat de quatre avec le club turinois où, à 33 ans, il terminera sa riche carrière. Passage en revue de ce qui va changer, dans le sillage de ce transfert incroyable.

La Juve archi-favorite en Ligue des champions

C’est l’immense défi qu’a choisi de relever Ronaldo : aider la Juve à remporter sa première Ligue des champions du club depuis 1996 après avoir perdu cinq finales depuis (1997, 1998, 2003, 2015 et 2017). A priori, Ronaldo, meilleur buteur de l’histoire de l’épreuve et des six dernières éditions, est la recrue idoine. Jamais loin de décrocher la timbale durant cette dernière cette décennie, les Italiens s’avanceront, à partir de cette saison, comme des favoris en puissance, au même titre que… le Real. 

Une grille des salaires bouleversée

Le plus gros salaire de l’histoire de la Juve est celui de Gonzalo Higuain. Il s’élève à 7,5 millions d’euros. Un montant à comparer… aux 30 millions annuels que touchera Ronaldo à Turin. Outre les bisbilles, et les renégociations, que cela risque de provoquer dans le vestiaire, c’est un nouveau modèle économique qui se dessine au sein de l’illustre club piémontais. Avec les possibles venues, à l’avenir, de joueurs qui jusqu’alors étaient considérés comme inaccessibles.

Des départs à prévoir

Paulo Dybala, Gonzalo Higuain, Juan Cuadrado, Mario Mandzukic, Douglas Costa, Federico Bernardeschi… L’effectif de la Juve est déjà riche en joueurs offensifs de talent. L’arrivée de Ronaldo va donc fatalement provoquer un embouteillage. Surtout, les 100 millions d’euros d’indemnités de transfert et les quatre fois 30 millions en salaires (sans compter les primes et la commission de l’agent Jorge Mendes) devront être rapidement amortis, pour rentrer dans les clous du fair-play financier. Et comme, à 33 ans, Ronaldo, qui rapportera beaucoup d’un point de vue marketing, s’est fixé ces dernières années au poste d’avant-centre, Higuain, convoité par Chelsea, apparaît désormais comme le premier joueur à vendre. Il y en aura forcément d'autres.

Une nouvelle exposition pour la Juve… et la Serie A

Loin derrière les Anglais, les Espagnols, le Bayern Munich et le PSG financièrement ces dix dernières années, la Juve va devenir, avec ce transfert retentissant, un nouveau pôle d’attraction du football européen. Cela va bénéficier au club turinois, dont l’action en bourse a déjà décollé, mais aussi à tous les clubs du Championnat d’Italie, qui vont voir leurs stades se remplir et leurs droits télé grimper en flèche. Ronaldo, en un mouvement, a ainsi déjà rendu à la Serie A son lustre d’antan.

Un jeu de chaises musicales dans toute l’Europe

Il va sans dire que le Real Madrid compensera dès cet été le départ de son meilleur joueur et meilleur buteur. Neymar, Robert Lewandowski, Eden Hazard, Harry Kane… Les noms ronflants circulent déjà et, dans ce même mouvement, les clubs qui vendront au Real recruteront à leur tour pour se renforcer, comme ceux qui vendront à ces clubs-là. Sur le front du mercato, c’est peu dire que l’été sera chaud. Très chaud même.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Mercato estival 2018

Sur le même sujet

Lire et commenter