Canicule : jusqu'à 43°C attendus, 21 départements en alerte orange

Météo

ALERTE MÉTÉO - Trois semaines après la canicule exceptionnelle de la fin du mois de juin, un nouvel épisode de fortes chaleurs est attendu à partir de lundi 22 juillet. Les températures maximales dépasseront alors souvent la barre des 35°C pour ne descendre que rarement en dessous de 20°C la nuit. Météo France a placé 21 départements en vigilance orange ce dimanche.

Canicule, acte II. Avec l’extension de l’anticyclone des Açores en direction de la France à partir de lundi 22 juillet, un flux de sud-ouest va se mettre en place. En conséquence, une masse d’air très chaud va envahir le pays depuis la péninsule ibérique. Sans atteindre les valeurs records de la fin du mois de juin, les températures afficheront des valeurs supérieures jusqu’à 10°C en moyenne aux normales de saison. Cette fois-ci, le nord et le nord-est ne seront pas épargnés avec des pointes proches de 40°C également pour ces régions. 

Ce dimanche, 21 départements ont été placés en vigilance orange par Météo France : Ardèche (07), Ariège (09), Aveyron (12), Charente (16), Charente-Maritime (17), Corrèze (19), Dordogne (24), Drôme (26), Haute-Garonne (31), Gers (32), Gironde (33), Isère (38), Landes (40), Lot (46), Lot-et-Garonne (47), Pyrénées-Atlantiques (64), Hautes-Pyrénées (65), Rhône (69), Tarn (81), Tarn-et-Garonne (82) et Haute-Vienne (87). 

LCI fait le point sur l’évolution des prochains jours.

Début de la canicule lundi, généralisation mardi

Fin des orages, début de la canicule. Voilà comment peut être résumée cette journée de lundi avec la mise en place de cette période très ensoleillée et surtout extrêmement chaude. Les premiers 35°C (seuil des très fortes chaleurs) seront atteints ou dépassés du sud-ouest aux régions centrales avec 35°C attendus à Limoges, Tarbes, Nîmes, Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Bourges ou encore Tours, 36°C à Angoulême, 37°C à Montélimar et Auch et jusqu’à 38°C à Bordeaux, Agen, Toulouse et Montauban. La nuit suivante, il ne fera pas moins de 20 à 23°C en Nouvelle-Aquitaine.

Mardi, l’épisode caniculaire va se généraliser avec plus de 35°C cette fois-ci dans une large moitié ouest, en exceptant l’ouest de la Bretagne et le Cotentin ainsi que dans le centre et le centre-est. Il fera jusqu’à 38°C à Paris et Lyon, 39°C à Rennes, Nantes, Limoges et Nevers. La barre des 40°C sera atteinte à Angers, Bourges, Poitiers, Bergerac, Avignon et Toulouse et même dépassée à Bordeaux avec 41°C. Des pointes à 42 voire 43°C seront localement possibles dans le sud-ouest. Durant la nuit de mardi à mercredi, de plus en plus de grandes agglomérations ne verront pas le thermomètre descendre en dessous de 20°C aux heures les moins chaudes.

Lire aussi

Mercredi et jeudi, journées les plus chaudes de l’épisode

La canicule continuera de progresser en milieu de semaine pour atteindre les régions de l’est et du nord-est. Ainsi, les journées de mercredi et de jeudi seront les plus chaudes de l’épisode au niveau national. Les 35°C seront alors dépassés dans la plupart des régions, exceptions faites des zones littorales et de montagne. Mercredi, les 40°C pourront être approchés des Pyrénées jusqu’à l’Île-de-France. La nuit suivante, l’atmosphère restera étouffante avec des thermomètres qui ne descendront pas en dessous de 25°C dans le sud-ouest, le centre et en région parisienne. 

Jeudi, c’est dans une zone centrale autour de Paris, Troyes ou encore Orléans qu’il fera le plus chaud avec ponctuellement plus de 40°C. Des records pour un mois de juillet pourraient ainsi être battus. Dans le même temps, il commencera à faire un peu moins chaud près de l’Atlantique avec des maximales ne dépassant plus 30 à 34°C à l’ombre.

Plus respirable à partir de vendredi

Selon les derniers scénarios, la fin de la canicule se confirme pour la fin de semaine avec l’arrivée d’une dégradation orageuse qui fera baisser fortement les températures vendredi dans les régions du nord, du centre et du sud-ouest. Plus à l’est, il faudra patienter jusqu’à samedi pour retrouver des températures ne dépassant plus les 30°C l’après-midi. En revanche, et comme lors de la précédente canicule du mois de juin, ces températures extrêmes devraient persister encore quelques jours dans les régions du sud-est et notamment dans l’arrière-pays méditerranéen.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter