Arrivée de la "violente tempête" Alex demain soir : des vents à plus de 150 km/h attendus

Arrivée de la "violente tempête" Alex demain soir : des vents à plus de 150 km/h attendus

TEMPÊTE - Une vigoureuse dépression va générer des vents tempétueux dans le nord-ouest à partir de la nuit de jeudi à vendredi. Les rafales de vent pourront dépasser les 150 km/h et s'accompagneront également d'un risque de submersion marine et d'inondations. Voici les dernières prévisions.

Ça va souffler fort, et même très fort... La nuit de jeudi à vendredi est surveillée de près avec l'arrivée de la 1ère tempête de l'automne nommée officiellement Alex. Les prévisions s'affinent d'heure en heure, tout en renforçant la puissance du phénomène qui s'annonce "violent" et "assez exceptionnel" avec des rafales pouvant dépassant les 150 km/h. Cette dépression tournicotera au-dessus de la France durant 48 heures et va ainsi générer plusieurs vagues pluvieuses et venteuses jusqu'au week-end inclus. Une vigilance orange sera émise ce jeudi à 6h par les services de Météo-France.

Des rafales à 120 km/h dans les terres

C'est dans la soirée de jeudi et dans le golfe de Gascogne que la situation va se dégrader avec le creusement rapide de la dépression Alex, tout en se dirigeant vers le nord-ouest de la France. Elle atteindra le Morbihan en début de nuit et c'est à ce moment-là que les rafales seront les plus violentes, atteignant régulièrement les 140 km/h sur le littoral. Sur les caps et pointes exposés du sud de la Bretagne, les vents pourront être encore plus puissants avec des valeurs de l'ordre de 150 à 160 km/h envisagées. En deuxième partie de nuit, Alex progressera dans les terres, vers la Loire-Atlantique, la Mayenne, l'Ille-et-Vilaine ou encore les Côtes-d'Armor avec des rafales comprises entre 100 et 120 km/h. 

Dans la matinée de vendredi, la dépression poursuivra sa remontée en direction de la Manche. Les départements normands de la Manche, de l'Orne et du Calvados seront à leur tour concernés par des vents dépassant les 100 km/h. Alex fera ensuite demi-tour dans l'après-midi pour se rabattre vers les côtes nord de la Bretagne, se renforçant à nouveau avec des pointes jusqu'à 110 km/h dans les terres et 130 km/h sur le littoral. La nuit suivante, elle plongera vers le littoral atlantique avec des vents toujours tempétueux qui s'atténueront progressivement en Nouvelle-Aquitaine samedi matin. 

Alex, une "bombe météorologique"

Si cette tempête inquiète, c'est parce qu'elle s'annonce "imprévisible" en raison de son caractère explosif. Qualifiée de "bombe météorologique" par les prévisionnistes, elle présente des similitudes avec Lothar et Martin, les tempêtes de 1999 ; Klaus qui a touché le sud-ouest en janvier 2009 ou encore Zeus qui a secoué le Finistère et le Morbihan le 6 mars 2017 avec des rafales atteignant 193 km/h à Camaret-sur-Mer ! Ce type de phénomène génère la plupart du temps une violente tempête et peut être qualifié ainsi à condition que la pression atmosphérique en son centre diminue d'au moins 24 hPa en 24 heures. Alex pourrait perdre une trentaine hectopascals en moins de 6 heures !

Or, ces dépressions sont parfois mal appréhendées par les modèles de prévisions météorologiques, d'autant qu'elles sont généralement de petite taille. Un décalage géographique de quelques dizaines de kilomètres peut ainsi avoir d'importantes conséquences, tant sur l'intensité des vents que sur les secteurs concernés. Ces "bombes météorologiques" laissent par ailleurs derrière elles des dégâts souvent importants, d'autant que les arbres sont encore garnis de feuilles à cette période de l'année, ce qui leur procure une prise au vent plus importante et qui augmente donc le risque de chutes d'arbres et de dégâts.

Pluies abondantes et risques d'inondations

Outre les vents très violents, les cumuls de précipitations s'annoncent importants en Bretagne. Entre jeudi et ce week-end, il pourrait tomber ponctuellement plus de 100 mm, soit l'équivalent de plus d'un mois de pluie en l'espace de 72h. La Nouvelle-Aquitaine, le Cotentin mais aussi tous les reliefs exposés seront également concernés par d'abondantes précipitations, laissant craindre le débordement de cours d'eau. 

Autre paramètre surveillé de près : le risque de submersion marine. Avec de grosses vagues, une pression atmosphérique qui a tendance à augmenter la hauteur d'eau et des coefficients de marée orientés à la hausse (87 vendredi matin), la surcote s'annonce importante. Certaines zones côtières pourront ainsi être temporairement submergées lors de la marée montante.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'Allemagne prolonge ses restrictions jusqu'en janvier 2021

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

EN DIRECT - Mort de Maradona : une veillée funèbre au palais présidentiel argentin

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Allègement du confinement : les mesures détaillées jeudi à 11h par Jean Castex

Lire et commenter