Canicule : Paris pourrait battre des records de chaleurs pour ce deuxième épisode

Météo

PARIS EN SURCHAUFFE - Comme le reste du pays, la ville de Paris s'apprête à affronter un nouvel épisode de canicule cette semaine. Les prévisionnistes redoutent que le record de température de 1947, de 40,4°C, ne soit atteint, voire dépassé.

Paris se prépare face à la canicule. Un nouvel épisode de chaleur va s'installer sur la capitale à partir de ce lundi. Et de nouveaux records devraient être battus. En effet, les températures attendues sont de 37°C ce mardi, 35°C mercredi et 37° C jeudi, avec un pic de 40°C annoncé en début d'après-midi, selon Météo France

Etienne Kapikian, prévisionniste chez Météo-France, observe sur Twitter que sur Paris "le record absolu historique est menacé (40.4°C le 28 juillet 1947)". Puis entre mardi et jeudi, la bulle de chaleur s'étendra progressivement à toute la France, n'épargnant que "la pointe et la côte nord de la Bretagne". "Il faudra attendre vendredi pour que les températures commencent à fléchir par la façade Atlantique", toujours selon Météo France.

Lire aussi

En juin dernier, les prévisions météo annonçaient déjà une quarantaine de degrés lors du premier épisode caniculaire de l'année. La Ville avait alors activé le plan canicule niveau 3, qui vise principalement à aider les seniors, plus vulnérables et souvent plus isolés, ainsi que les enfants et les personnes sans domicile fixe. 

Une sorte de microclimat dans les grandes villes avec des nuits beaucoup plus chaudes - François Jobard, météorologue à Météo France

De grandes chaleurs plus intenses dans les grandes villes qu'à la campagne, comme l'a expliqué à LCI François Jobard, météorologue à Météo France : "L’îlot de chaleur urbain se distingue plus particulièrement la nuit, créant une sorte de microclimat dans les grandes villes avec des nuits beaucoup plus chaudes ou douces selon les saisons. (...) Ce microclimat crée entre le cœur des grandes villes et les zones périphériques, les banlieues, s’explique par l’urbanisation de ces villes, le macadam, les routes, les bâtiments, qui emmagasinent la chaleur avant de la restituer la nuit." 

En vidéo

Paris : le beau temps ravit les touristes

Le reste de la France est aussi concerné par ce retour des grandes chaleurs. En tout, 21 départements du Sud-Ouest et du Centre-Est placés en vigilance orange à  partir de lundi matin. Alors le gouvernement fait appel à la vigilance. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a estimé sur Twitter que "ce nouvel épisode renforcera le risque de #FeuxDeForêts, déjà  particulièrement élevé dans de nombreux départements".

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a demandé la diffusion "dès lundi matin sur les antennes télévisuelles et radiophoniques des spots rappelant les  conseils de prévention", selon un communiqué diffusé dimanche. La plateforme d'information "Canicule info service", accessible au 0800 06  66 66 (numéro vert), reprendra également du service.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter