Canicule : des écoles vont-elles fermer pendant les pics de chaleur ?

Météo
METEO - Le ministère de l'Education a envoyé aux établissements scolaires plusieurs consignes visant à protéger au mieux les élèves de la canicule cette semaine. Des recommandations qui suscitent parfois le scepticisme des enseignants. Ces derniers à l'instar de certains parents d'élèves réclament des fermetures des établissements.

Comment continuer à faire classe en période de canicule ? C’est la question que vont se poser cette semaine des milliers de directeurs d’école, à l’heure où des pics de chaleur sont attendus en France. Contrairement aux autres événements remarquables de ce type, cet épisode de fortes chaleurs intervient de façon précoce dans l'été. Et en cette fin de mois de juin, les élèves ne sont pas encore en vacances. Le ministère de l’Education a d’ores et déjà donné des consignes, en attendant d’éventuelles fermetures d’établissements.


Le ministère a envoyé ce dimanche aux directeurs des recommandations à suivre. Il est ainsi demandé de "garder les enfants dans une ambiance fraîche", de "vérifier la fonctionnalité ou l’installation de stores et/ou volets", de "fermer les volets et les rideaux des façades les plus exposées au soleil durant toute la journée", de "disposer d’un thermomètre par salle" afin de vérifier la température et avoir une solution de "repli" dans un "endroit frais".

"Ce qui serait bien ce serait d'installer des volets, mais c'est trop tard pour cette semaine, c'est sûr"

Problème : ces mesures seraient inapplicables dans les faits. C'est en tout cas ce que certains professeurs ont dénoncé sur les réseaux sociaux. "Vérifier l'installation de volets ? On n'en a pas, malgré de grandes fenêtres plein sud. Etudier les possibilités de limiter l'entrée de chaleur ? Ce qui serait bien ce serait d'installer des volets, mais c'est trop tard pour cette semaine, c'est sûr. (…) Eviter les expositions au plein air...La cour sera en plein soleil, et les enfants ont 1 h 15 de récréation à midi depuis la fameuse réforme des "rythmes scolaires"....qui a augmenté la pause méridienne d'une demi-heure", dénonce par exemple une directrice à Bobigny. Autre critique adressée sur Twitter : "Depuis quand on a des volets dans nos classes? Des thermomètres qu’on n’a pas, et qui serviraient à quoi ?".

Même tonalité du côté de Catherine Da Silva. Interrogée par FranceInfo, cette représentante du SNUipp 93 et directrice d’école à Saint-Denis réclame "la possibilité de fermer les écoles au moins jeudi et vendredi". "La chaleur va s’accumuler dans les bâtiments, à l’extérieur et on ne tiendra pas jeudi et vendredi. Les enfants seraient mieux chez eux, allongés, à boire et aller aux toilettes quand ils veulent. Plutôt qu’avec nous où il faut partager quatre toilettes et deux robinets."  "Les enseignants sont inquiets du bien-être et de la santé de leurs élèves, comme de leurs conditions de travail, et se posent la question de faire classe dans ces conditions", s'interroge le syndicat


La FCPE assure dans un communiqué que "la plupart des établissements scolaires ne sont pas équipés de réelles salles de classe 'fraîches'". La première fédération de parents d'élèves plaide pour l'instauration d'un "congé canicule" et demande donc aux autorités la permission de "libérer les jeunes plus tôt dans la journée, voire de fermer les écoles et les collèges le temps de la canicule et des pics de pollution".


Dans la mesure où les recommandations du ministère de l'Education sont inapplicables, des fermetures d'établissements pourraient avoir lieu. C'est en tout cas la piste avancée ce lundi par Agnès Buzyn, la ministre de la Santé : "Nous allons suivre la situation jour par jour, il y aura des consignes jour par jour. Je ferai un point au ministère tous les soirs à 17 heures avec les remontées de l’Agence française de santé (ARS) et l’avis de Météo-France, département par département et s’il convient de garder des enfants à la maison jeudi ou vendredi, nous donnerons les consignes en ce sens. Pour l’instant ce n’est pas prévu."

Seule certitude : des précédents existent. Pas plus tard que le 13 juin dernier, la ville d'Ajaccio avait décidé par arrêté municipal de fermer durant 24h l'ensemble des écoles maternelles et primaires, publiques et privées, en raison de la chaleur et de la pollution. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter