Canicule la semaine prochaine : le taux humidité aggravera les températures ressenties

Météo
CANICULE - La canicule qui se met en place lundi 24 juin et pour toute la fin du mois s’annonce d’ores et déjà historique pour un mois de juin avec de nombreux records attendus. Par ailleurs, le taux d’humidité parfois important aggravera la situation. Explications.

Cette vague de chaleur de fin juin 2019 s’apprête à bousculer le podium des canicules en France. Si elle s’annonce de plus courte durée - environ une semaine - que celle d’août 2003 qui avait persisté 15 jours, elle sera en revanche aussi intense et pourrait donc finir à la 1re ou 2e place du classement, un élément qui vient conforter le caractère exceptionnel de la situation météo de la semaine prochaine. 

Un taux d’humidité synonyme d’inconfort

À ces températures d’un niveau record avec plus de 35°C sur les 4/5èmes du territoire et de fréquentes pointes au-delà des 40°C à partir de mercredi, un paramètre météo important va venir aggraver une situation déjà difficile. Il s’agit du taux d’humidité appelé aussi hygrométrie. Si lors de la canicule de 2003, l’air était extrêmement sec, il sera cette fois-ci plus humide, alimenté par la dépression située à l’entrée du golfe de Gascogne. 


Ainsi, en milieu de semaine, la combinaison des températures caniculaires et d’un taux d’humidité de l’ordre de 40 à 50% va accentuer la température réellement ressentie (ou humidex) par les organismes. Des Hauts-de-France aux régions centrales et de l’Île-de-France au Grand Est, elles pourront grimper jusqu’à 46 voire 48, soit un niveau jamais atteint dans ces régions. Or, plus il fait chaud et humide et plus le corps humain se refroidit avec difficulté car la transpiration ne peut pas s'évaporer. La chaleur devient alors insupportable, en particulier dans les grandes agglomérations.

Des températures nocturnes exceptionnellement élevées

Autre point important qui accentuera l’inconfort des organismes : les températures nocturnes. Durant cette période où les nuits sont les plus courtes, les valeurs ne baisseront pas suffisamment pour permettre au corps de récupérer des valeurs caniculaires de la journée. 


Mercredi comme jeudi, les thermomètres pourront encore afficher vers minuit des valeurs autour de 30°C du sud-ouest aux régions de l’est, en passant par l’Île-de-France. En fin de nuit et au lever du jour soit au moment « le plus frais » de la journée, elles ne descendront pas en dessous de 25°C dans les grandes villes de ces régions avant de repartir très vite à la hausse.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter