Canicule : que signifie la vigilance rouge, mise en place pour la première fois dans quatre départements ?

Météo

Toute L'info sur

Canicule : la France face à une vague de chaleur exceptionnelle

CHALEUR - C'est une première depuis la création de la vigilance canicule en 2004 : quatre départements ont été placés en vigilance rouge ce jeudi en raison d'une vague de chaleur exceptionnelle. Mais il n'y a pas que la température qui rentre en compte pour décider de mettre en place le plus haut niveau d'alerte.

Pour la première fois, ce jeudi, des départements ont été placés en vigilance rouge canicule par Météo France. En raison d’un "pic de chaleur exceptionnel", les Bouches-du-Rhône, le Gard, l’Hérault et le Vaucluse expérimentent pour la première le plus haut niveau de vigilance de l'institut météorologique. 

"On atteindra fréquemment 42 à 45 °C et des records absolus de températures maximales pourraient être battus", a indiqué Météo France pour justifier cette mesure exceptionnelle, appliquée pour la première depuis la création de la vigilance canicule, en 2004. Les autres cas de vigilance rouge sont tout aussi rarement déclarés. Depuis 2001, sept cas de vigilance rouge sont survenus, à chaque fois pour des catastrophes naturelles d'ampleur, à l'image des inondations touchant l'Aude en 2018. 

Voir aussi

La vigilance rouge ne se décide pas exclusivement sur des paramètres de températures

Quels sont les critères qui mènent Météo France à déclencher la vigilance rouge canicule ? L'institut indique qu'elle intervient, comme la vigilance orange, quand "chacun d’entre nous est menacé, même les sujets en bonne santé" et quand "le danger est plus grand pour les personnes âgées, les personnes atteintes de maladie chronique ou de troubles de la santé mentale, les personnes qui prennent régulièrement des médicaments, et les personnes isolées".

"La vigilance rouge ne se fait pas exclusivement sur des paramètres de températures, il faut aussi des 'retours terrains' pour savoir s'il y a déjà des conséquences (notamment l'engorgement des hôpitaux)", a indiqué mercredi sur franceinfo le prévisionniste Sébastien Léas, ajoutant que "Météo France n'est pas le seul décisionnaire de cette mesure", qui "est prise en collaboration notamment avec le ministère de la Santé." La concertation inclut également les différents échelons territoriaux de Météo France et la Direction générale de la sécurité civile et la gestion de crise (DGSCGC), indique l'Irma Grenoble.

S'il n'y a pas de critère automatique pour décider de passer en vigilance rouge, ce niveau d'alerte conduit automatiquement à la mise en place d'une cellule interministérielle de crise et à l'activation d'une cellule de crise par la préfecture à l'échelon départemental.

Quelles mesures concrètes ?

En parallèle de cette vigilance rouge, de nombreuses mesures ont été mise en place dans les quatre départements concernés. Les préfectures et rectorats de l'Hérault, du Gard, des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse conseillent notamment aux parents d'élèves de garder leurs enfants à la maison ce vendredi. "Sauf arrêté préfectoral ou municipal, les écoles restent ouvertes, 

néanmoins il est recommandé aux parents de ne pas envoyer leurs enfants en classe", a indiqué le préfet de région Paca Pierre Dartout. Il a précisé qu'aucune activité scolaire, sportive ou fête de fin d'année ne pourrait avoir lieu dans les établissements vendredi.

Tous les événements sportifs prévus dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse sont également annulés. A Montpellier, également en vigilance rouge vendredi, la mairie a annoncé dans un communiqué la fermeture des écoles, crèches et haltes garderies à partir de 12H00, sans service de restauration le midi. La mairie de Marseille a annoncé la gratuité des piscines et des musées jusqu'à la fin de l'épisode de chaleur dimanche. Pour venir en aide aux SDF, les maraudes sont renforcées dès jeudi soir dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse. Dans le Gard, le nombre de places d'hébergement d'urgence sera augmenté et les horaires des accueils de jour étendus. 

Lire et commenter