Canicule : une nouvelle vague de chaleur est-elle possible ?

La France connaît des étés secs successifs depuis 2017
Météo

CHALEUR - La France conclut un épisode de canicule particulièrement intense cet été. Du 6 au 13 août, le mercure aura tutoyé les 35 degrés sur une large partie du territoire. Si Météo France annonce une diminution des températures dès jeudi, faut-il s'attendre à une nouvelle vague de chaleur ?

L'épisode caniculaire qui sévit sur la France depuis bientôt une semaine est exceptionnelle. Cette année encore, le pays connaît des températures très élevées sur tout le territoire et le manque de pluie est criant. Plus de 70 départements sont toujours placés en alerte sécheresse et treize - dont toute l'Ile-de-France et les Hauts-de-France - sont en alerte rouge en raison d'une vague de chaleur très intense.

Météo France annonce toutefois des orages qui devraient s'abattre à partir dès ce soir. De quoi rafraîchir un peu le pays. Cela mettra-t-il un terme à cette canicule ? Un nouvel épisode de forte chaleur est-il prévu ? Réponses avec Christophe Mertz, météorologue et cofondateur d'Atmo-Risk, un bureau d'étude spécialisé dans la fourniture de services météorologiques. 

Lire aussi

LCI : Un nouvel épisode de canicule est-il possible d'ici la fin du mois d'août ?

Christophe Mertz : Il est difficile de s'exprimer avec certitude à une échelle de dix jours. Dans tous les cas, on s'attend à ce que les températures restent élevées dans le pays. Les 30 degrés seront encore dépassés. Mais le temps sera toutefois plus orageux qu'actuellement. 

La canicule de 2020 revêt-elle un caractère exceptionnel ?

Si on la compare celle de l'année dernière, la canicule de 2020 se distingue par sa durée : une semaine. Si lors de la saison estivale 2019 tous les records absolus de températures ont été battus, les épisodes de chaleur étaient successifs et moins longs, d'une durée de quelques jours seulement. Egalement cette année, le taux d'humidité est aussi plus raisonnable, ce qui diminue la sensation de lourdeur ressentie en 2019. Mais une nouvelle fois, l'été 2020 entrera dans le Top 15 des étés les plus chauds de l'histoire des relevés météos. 

Comment expliquer ces étés successifs toujours aussi chauds ? 

Chaque été est désormais marqué par un blocage anticyclonique à l'ouest de l'Europe que les dépressions venues de l'océan Atlantique n'arrivent plus à traverser. Conséquences : tout l'est de la France est privé de précipitation. Des départements comme le Doubs, les Vosges, l'Ain, autrefois très verts, manquent cruellement de pluie. Les épisodes sans une goutte d'eau sont de plus en plus longs. Autre exemple à Paris où, d'après les normales de Météo France, il devrait pleuvoir un jour sur quatre durant l'été. On est désormais à un jour sur treize dans la capitale. Difficile de ne pas parler de changement climatique. Il est vrai que, depuis 2017, tous les étés sont très secs et il n'y a plus d'étés qu'on appelle familièrement 'pourris'. 

Est-ce que cette absence de précipitation accentue la chaleur ? 

Sécheresse et canicule ne sont pas nécessairement liées. Il existe des étés très chauds et dans le même temps très humides. Malheureusement, ces dernières années, le manque d'eau s'installe dès le printemps en France. Cette première saison sèche suivie d'un été caniculaire entraîne des sécheresses importantes. Et un sol moins humide augmente le phénomène de canicule. Une canicule qui, elle-même, asséchera d'avantage les sols. Une spirale inquiétante.

Lire aussi

Toute l'info sur

Canicule : la France face à une vague de chaleur exceptionnelle

Donc le climat est en train de changer ? 

Assurément. D'une manière générale, le climat méditerranéen tend à remonter de plus en plus au nord. Mon entreprise de prévision météo Atmo-Risk accompagne les exploitations agricoles d'Alsace, où nous sommes basés, et nous remarquons déjà une modification des pratiques : choix de nouvelles variétés ou arrosage plus raisonnable. L'Alsace est connue pour ses grands champs de maïs, une culture très gourmande en eau. Je ne suis pas sûr que cela soit encore possible dans quelques années. On commence même à voir des résineux mourir dans les forêts des Vosges à cause de la sécheresse. Le climat change très vite.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent