Tempête Alex : face au désarroi des sinistrés, Emmanuel Macron "ne laissera pas tomber" les habitants

"On a du mal à se projeter dans l'avenir", racontent les sinistrés de Tende à Emmanuel Macron
Météo

INTEMPÉRIES – En visite dans les villages ravagés par la tempête Alex, le président de la République Emmanuel Macron a fait face au désarroi des habitants, encore sous le choc.

Il est venu leur apporter son soutien. Le président de la République s’est rendu ce mercredi après-midi à Tende (Alpes-Maritimes), l’un des villages sinistrés depuis le passage de la tempête Alex, vendredi dernier. Après avoir salué les secours et échangé avec le maire de la commune, Emmanuel Macron a déambulé dans les rues du village pour discuter avec les habitants, encore sous le choc.

"On a du mal à se projeter dans l’avenir", lui a indiqué une sinistrée (voir vidéo en tête de cet article). "Comment pouvons-nous envisager de continuer à travailler tant que les routes ne sont pas rétablies ? Comment les habitants vont-ils pouvoir reconstruire sans matériel ?", lui a-t-elle demandé. "Il est difficile de se projeter quand nous avons une catastrophe comme celle-ci, c’est très traumatisant." Après avoir remercié le chef de l’État "d’être venu", elle lui a avoué le besoin de la population "d’être rassurée, soutenue, après 48 heures sans moyens de communication".

Lire aussi

"Il faut mesurer tout ce que vous avez fait sans vous poser de questions", a de son côté salué Emmanuel Macron. "Vous avez tenu, et je m’engage à ce que nous mettions tous les moyens" pour soutenir les communes ravagées par les crues. "Nous ne vous laisserons pas tomber." Très émue, la sinistrée lui a également fait part de son choc, après avoir vu des restes de corps enterrés dans le cimetière de la commune, mais dont les trois quarts ont été ravagés. "Le cimetière a été emporté, j’ai moi-même vu une main de cadavre sous la voiture de ma maman", s’est-elle émue. "Pour les personnes qui avaient leurs morts enterrés, c’est terrible."

"Nous avons eu la sensation d’être oubliés"

Le président de la République a ensuite poursuivi sa déambulation dans les rues de Tende, avant d’échanger avec une restauratrice. "Nous avons fourni des repas chauds tous les jours pour les secouristes", lui a-t-elle assuré (voir vidéo ci-dessous), avant de fondre en larmes. "Je craque, c’est normal, je ne peux pas être forte tout le temps."

En vidéo

"On a eu la sensation d'être oubliés pendant 48 heures", racontent les sinistrés de Tende à Macron

La restauratrice lui a ensuite demandé "de ne surtout pas (les) oublier". "Nous avons eu la sensation d’être oubliés pendant 48 heures", lui a-t-elle affirmé. "Il y a des personnes qui ont tout perdu. Nous essayons de faire face, mais nous ne pouvons pas rester solides longtemps. Il faut nous aider pour que nous revivions comme avant."

Toute l'info sur

Tempête Alex : la désolation dans les Alpes-Maritimes

Les mains sur ses épaules, Emmanuel Macron lui a assuré que l’État "fera les investissements qu’il faut" et "mettra les moyens". "On sera là. Je vous le promets, on sera là."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Quels sont les 54 départements soumis au couvre-feu ?

EN DIRECT - Covid-19 : la France franchit le cap du million de cas depuis le début de l'épidémie

Coronavirus : "On ne parle pas d’une vague mais d’une marée haute qui risque de durer des mois"

Comment Bertrand-Kamal a quitté "Koh-Lanta : les 4 Terres" à la surprise générale

"Des femmes qui n'aiment pas les hommes" : les propos de Maïwenn sur les féministes ne passent pas

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent