États-Unis : la canicule a déjà fait trois morts

Météo

MÉTÉO - Trois personnes ont succombé à une vague de chaleur exceptionnelle touchant le centre et l'est des États-Unis. Les températures ont dépassé les 40 degrés et la ville de New York est en état d'alerte pour le reste de ce week-end.

Près de 150 millions d'Américains suffoquent. Une vague de chaleur exceptionnelle touche ce week-end le centre et l'est des États-Unis. À New York, où les températures ont déjà atteint 42°C, le maire Bill de Blasio a déclaré l'état d'alerte. Selon les services météorologiques national américain la vague de chaleur doit durer, au moins, jusqu'à dimanche soir.

Trois morts en fin de semaine

Deux des trois victimes sont mortes dans l'Etat du Maryland (est), près de Washington, en fin de semaine alors que la chaleur n'était pas encore à son maximum. Et en Arkansas, Mitch Petrus, ancien joueur de football américain de la NFL, a succombé jeudi à 32 ans alors qu'il travaillait dehors, à côté du magasin familial. Il est mort en raison d'une attaque due à la chaleur, selon le médecin légiste du comté de Pulaski.

Voir aussi

La température ont atteint les 38°C à Washington et dans la Grosse pomme, où 500 centres ont été ouverts pour que les habitants puissent se rafraîchir, et où les piscines ont été exceptionnellement ouvertes. "Prenez soin de vous, ne vous exposez pas à la chaleur si cela n'est pas nécessaire... C'est du sérieux", a ajouté le maire de New York.

La crainte d'un black out électrique

Cette vague de chaleur, la plus forte depuis sept ans selon l'édile, touche 150 millions de personnes habitant du Midwest à la côte Est américaine. Dans certains endroits, la température ressentie devrait atteindre 45°C et s'accompagner d'un fort taux d'humidité.

En raison de cette canicule, le triathlon de New York a été annulé. Les autorités de la ville ont également demandé à ce que l'air conditionné des bâtiments soit réglé à 25°C afin de réguler la demande d'électricité pour éviter un black out. 

32°C en Alaska

Cette vague de chaleur intervient alors qu'à plusieurs milliers de kilomètres de là, l'Alaska connaît aussi des températures anormalement élevées. Dans cet état à cheval sur le cercle polaire arctique, un nouveau record absolu de température a été enregistré 32°C à Anchorage dans la semaine. Selon les scientifiques, le réchauffement climatique est deux fois plus rapide en Alaska que la moyenne mondiale.

Voir aussi

Au niveau mondial, le mois de juin 2019 a été le mois de juin le plus chaud jamais enregistré depuis le début des relevés, notamment en raison d'une canicule exceptionnelle en Europe, selon les données du service européen Copernicus sur le changement climatique.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter