Hervé, Ciara, Inès, Dennis... un défilé anormal de tempêtes sur la France ?

Comment expliquer la succession de tempêtes hivernales ?
Météo

MÉTÉO - Cela ne vous aura pas échappé : le pays est balayé par des vents violents depuis plusieurs jours. Cette succession de tempêtes est-elle est exceptionnelle ? Et va-t-elle se poursuivre ? LCI vous éclaire.

Si l’hiver est statistiquement la saison la plus venteuse de l’année, ce mois de février, à lui seuil, lui donne raison. Cette journée de jeudi est en effet marquée par la 3ème tempête déferlant sur la France en moins de 10 jours. Si certaines ont été violentes, d’autres ont été très étendues, en battant toutefois aucun record. Et cette situation va visiblement se poursuivre puisqu’un nouveau coup de vent se profile déjà pour ce week-end. 

Lire aussi

4 tempêtes en moins de deux semaines

Pour comprendre cette succession de vents forts, il faut regarder vers l’Atlantique. Avec un anticyclone très en retrait vers les Açores et de vigoureuses dépressions qui traversent le nord de l’Atlantique, notre pays se situe sur ce que l’on appelle le "rail perturbé", le "rail océanique". Cette configuration météorologique est tout à fait normale, à la fois à cette période de l’année mais aussi sur pour l’ouest de l’Europe : c’est une des caractéristiques du climat tempéré qui domine sur cette partie du continent. Cette fois, un autre paramètre vient accentuer ce flux perturbé en provenance de l’Atlantique : il s’agit du "courant jet" ou "jet stream". Situé à environ 10 km au-dessus de nos têtes, ce puissant courant d’altitude est constitué de vent soufflant à plus de 300 voire 350 km/h. Actuellement rectiligne et orienté vers la France, il vient intensifier les dépressions atlantiques et les transforme en de véritables tempêtes. 

En vidéo

Après Ciara, Inès et bientôt Dennis : les tempêtes se succèdent

Voilà pour l’explication. Mais est-ce exceptionnel ? La réponse est clairement non même si cette situation ne se rencontre pas non plus tous les hivers. Pour parler de contexte remarquable ou exceptionnel, il faudrait pour cela une succession de tempêtes plus durable et à un rythme encore plus soutenu. C’est ce qu’il s’était passé lors de l’hiver 2013-2014. Entre le mois de décembre et début mars, pas moins d’une dizaine de tempêtes s’étaient enchaînées sur le pays donc 5 au cours de la seule 1ère quinzaine du mois de février. Même constat entre décembre 2017 et janvier 2018 avec 4 tempêtes dont 3 en seulement 6 jours ! Pour cet hiver, les compteurs en affichent 4 avec Fabien le 22 décembre, Hervé le 4 février, Ciara le 9 et Inès aujourd’hui

Dennis, nouvelle dépression venteuse prévue dimanche

Et la 5ème n’est plus très loin... D’ores et déjà nommée Dennis par les services météo britanniques, elle touchera le nord-ouest de l’Europe ce week-end. Le Royaume-Uni sera le pays le plus touché avec des rafales généralisées de l’ordre de 100 à 140 km/h. En France, cette tempête ne s’annonce pas aussi violente que Ciara et devrait également toucher moins de départements. Dès la nuit de samedi à dimanche, les rafales se renforceront en bord de Manche pour dépasser les 100 km/h. Mais c’est véritablement au cours de la journée de dimanche que les vents atteindront le stade de la tempête dans l’intérieur des terres, depuis la Bretagne jusqu’aux Hauts-de-France, en passant par la Normandie. Le vent soufflera alors jusqu’à 100 km/h tandis que des pointes à 130 km/h concerneront le littoral. 

Après le passage de cette 5ème dépression venteuse, la situation devrait se calmer la semaine prochaine et aucun autre coup de vent n’est pour l’instant entrevu par les modèles de prévisions météorologiques. Une accalmie bienvenue. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent