Tempête Hervé : un incendie ravage plus de 1100 ha de végétation en Corse, 120 pompiers attendus en renfort

Tempête Hervé : un incendie ravage plus de 1100 ha de végétation en Corse, 120 pompiers attendus en renfort
Météo

INTEMPÉRIES - Alors que la tempête Hervé s'est accompagnée de rafales ayant atteint 195 km/h en Corse, un incendie s'est déclaré entre Quenza et Solaro, ravageant plus de 1100 hectares de végétation. À l'autre bout du pays, dans le Nord-Est, trois départements sont, eux, maintenus en vigilance orange pour un risque d'inondations.

Météo France avait mis en garde contre le passage de la tempête Hervé. Ce mercredi matin la vigilance orange pour vents violents est levée en Corse, après que l'ensemble de l'île a fait face à d'importantes rafales : 195 km/h ont ainsi été relevés au Cap corse, 140 km/h à l'Ile Rousse, 142 km/h à Alistro, et 133 km/h à Conca. Non loin, entre Quenza (Corse-du-Sud) et Solaro (Haute-Corse), un incendie toujours en cours, attisé par des vents violents, a ravagé plusieurs centaines d'hectares de végétation, sans faire de blessé. 

"La superficie globale de cet incendie reste difficile à apprécier mais peut être estimée à au moins 1100 hectares de résineux et gros maquis", a indiqué en début de soirée le commandant Pierre Ferrandini, du centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (Codis), alors que le sinistre n'était toujours pas maîtrisé mais ne menaçait pas d'habitation.

Un panache de fumée étiré sur 300 km

A Solenzara, où est installée la base opérationnelle de l'armée de l'air dans l'île, un épais brouillard de fumée créait dans l'après-midi une atmosphère apocalyptique, selon des résidents. Le panache de fumée était bien visible et s'étirait "sur 300 km", selon Météo-France. A Solaro, une commune proche, un poste de commandement feu a été installé dans la mairie annexe du village.

Le feu a baissé d'intensité mais reste très actif- Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours

Des moyens de lutte supplémentaires sont prévus pour les prochaines 72 heures. La préfecture de Corse a précisé à l'AFP que deux colonnes de pompiers, soit 120 personnes, devaient arriver mercredi du continent ainsi que quatre avions bombardiers d'eau. Deux de ces "Pelicans" devaient venir mardi depuis la base de Nîmes mais "n'ont pas pu décoller à cause du vent", avait indiqué plus tôt à l'AFP le colonel Jean-Jacques Peraldi, directeur départemental adjoint du service incendie et secours de Haute-Corse.

Au total, 74 véhicules et plus de 200 personnes sont engagés sur cet incendie qui a touché la vallée de Solenzara et la forêt de Tova, a précisé le Codis 2B qui note qu'en début de soirée "le feu a baissé d'intensité mais restait très actif", un changement de direction du vent étant attendu par les pompiers. "Quelques centaines de foyers sont actuellement privés d'électricité principalement dans la zone de l'incendie", a par ailleurs indiqué à l'AFP Michael Mechali, responsable de la communication chez EDF Corse, ajoutant qu'un retour à la normale est attendu mardi soir.

Lire aussi

Risque d'inondations dans le Nord-Est

Par ailleurs, à la suite des précipitations tombées ces dernières 48 heures, plusieurs cours d'eau du Nord et du Nord-Est du pays sont quant à eux sous surveillance pour un risque de crue. Par conséquent, trois départements - les Ardennes, la Marne et la Meuse - restent placés en vigilance orange inondation par Météo France. 

"Sur les tronçons placés en vigilance orange, des crues importantes, occasionnant des débordements dommageables, sont attendues", précisait Météo France dans un précédent bulletin. L'organisme, qui attend un retour du temps sec pour mercredi, invitait la population à "limiter" les déplacements qui ne seraient pas nécessaires.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent