Incendies : Charente-Maritime, Gard, Bouches-du-Rhône... des centaines d'hectares ravagés

Météo

ENVIRONNEMENT - Des incendies continuaient, ce jeudi soir, de dévaster des centaines d'hectares dans plusieurs départements français, touchés par la sécheresse après un été caniculaire.

Après un été caniculaire, les incendies continuent de ravager plusieurs départements français. Les Bouches-du-Rhône, les Pyrénées-Orientales ou encore le Gard ont été touchés ce jeudi, plusieurs centaines d'hectares partant en fumée en quelques heures.

En fin de journée, aux portes de Marseille, où des rafales de vent très fortes soufflaient, deux incendies ont provoqué des embouteillages monstres. Le feu le plus important est parti de l'autoroute, au nord de l'agglomération, à Septèmes-les-Vallons. Dans un communiqué, les sapeurs-pompiers qualifiaient ce feu de "complexe". Cet incendie, situé dans une zone très urbanisée, a un temps menacé une maison de retraite, rapidement sécurisée, puis une centaine d'habitations. Vers 20h, il a été circonscrit, et n'a parcouru qu’une quinzaine d'hectares malgré des conditions d’intervention très difficiles pour les pompiers, qui recommandaient encore, jeudi soir, d'éviter le secteur.

Le risque d’incendie est élevé : j’en appelle au civisme de chacun"

En Charente-Maritime, l'incendie qui a consumé 205 hectares de forêt de pins depuis mercredi est désormais maîtrisé, selon la préfecture, qui n'exclut pas une piste criminelle. Jusqu'à 450 sapeurs-pompiers ont été engagés, ainsi que plus de 100 véhicules et un avion ayant largué du produit retardant. Une centaine de pompiers resteront sur place dans la nuit pour procéder à l'extinction totale. 

Plus au sud, à Banyuls (Pyrénées-Orientales), l'incendie qui a détruit depuis jeudi matin une trentaine d'hectares de garrigues et de pinèdes, est lui aussi considéré comme "maîtrisé", ont annoncé les pompiers dans l'après-midi. Il a nécessité l'évacuation de leur domicile d'une centaine de personnes, à titre préventif. Quelque 120 sapeurs-pompiers et quatre Canadairs ont été mobilisés pour lutter contre ce feu "sur un relief compliqué, attisé par une tramontane dont des rafales pouvaient atteindre 75 km/h", selon la préfecture. Dans le Gard, à Val d'Aigoual, dans les Cévennes, un feu a brûlé 15 hectares de végétation. En soirée, le feu a baissé en intensité mais "un important dispositif va être maintenu toute cette nuit", ont indiqué les pompiers. "Le feu est contenu. Il a bien baissé et ne devrait pas évoluer", ont précisé peu après 18h à l'AFP les pompiers du département.  

Dans un tweet, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a salué les "plus de 1200 pompiers et 17 aéronefs" engagés pour combattre les incendies. "Je veux leur dire, à nouveau, la reconnaissance de la Nation. Le risque d’incendie est élevé : j’en appelle au civisme de chacun", a ajouté le ministre. Ces incendies "en septembre, c'est pas normal", a réagi jeudi le colonel Grégory Allione, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF). "Avec le réchauffement climatique, il va falloir changer de politique dans certains départements", habituellement épargnés par les incendies, a-t-il mis en garde.

Sur le même sujet

Lire et commenter