Foyers privés d'électricité, routes fermées : la vallée de Vésubie coupée du monde

Foyers privés d'électricité, routes fermées : la vallée de Vésubie coupée du monde
Météo

MÉTÉO - Réseau téléphonique très faible, foyers privés d'électricité, routes coupées.... Ce samedi, suite aux intempéries qui se sont abattues sur la région, les secours tentent de reprendre contact avec les habitants de la vallée de Vésubie.

Au lendemain des pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région, la vallée de Vésubie est coupée du monde, ce samedi matin. Les routes, effondrées, défoncées ou bloquées par les effondrements, portent les stigmates de l' épisode méditerranéen exceptionnel qui s'est abattu sur l'arrière-pays niçois. 

Tellement brutal et soudain que huit personnes sont d'ailleurs toujours portées disparues et trois sont "supposées disparues", ont indiqué les pompiers. 

Vendredi, les cours d'eau étaient déchaînés, emportant tout sur leur passage à l'image du pont Maissa, à Saint-Martin-Vésubie, incapable de résister à la violence des flots. Ou encore de cette petite maison, dont les occupants figurent parmi les disparus, qui a résisté un temps au torrent qui s'abattait sur elle avant de finir par s'écrouler... En douze heures, c’est l’équivalent de 2 à 3 mois de pluies qui sont tombés  sur une large zone de l’intérieur des Alpes-Maritimes à l’est du Var.

Lire aussi

Les dégâts sont considérables alors qu'à Saint-Martin-Vésubie, ce sont 350mm d'eau qui se sont abattus en quelques heures, la station météo locale n'ayant plus été en mesure d'émettre à partir de 15h30. "Mon village familial est dévasté,  racontait vendredi soir le député LR Eric Ciotti, originaire de Saint-Martin-Vésubie. La gendarmerie vient de s'effondrer, emportée par la rivière du Boréon. Le stade, le cimetière sont touchés, beaucoup de maisons ont été rasées, des ponts ont été emportés par la rivière. La plupart des villages sont enclavés, sans électricité, les routes sont coupées, sans réseau de téléphonie, c'est une situation extrêmement inquiétante pour les populations". Encore plus pour celles et ceux qui n'avaient pas pu être mis à l'abri dans les gymnases de la région. 

En vidéo

Eric Ciotti : "Il y a des dégâts matériels considérables"

Au plus gros de cette intempérie, la communication avec les habitants a été très difficile. Dans un point de situation, vendredi soir, la Préfecture des Alpes-Maritimes faisait état de réseaux coupés dans certains secteurs de la vallée de la Vésubie, mais aussi dans celles, voisines, de la Roya et de la Tinée. Les autorités demandent aux habitants de ne pas encombrer les lignes, et de les réserver aux secours et situations d'urgence.

Ce samedi matin, les opérations ont enfin pu reprendre. Toutefois, elles demeurent extrêmement délicate lorsqu'il s'agit d'accéder à ces villages de la vallée isolés. La veille, en raison du temps apocalyptique, ils ne pouvaient même pas être atteints par voie aérienne. Ce samedi matin, le maire de Nice Christian Estrosi a indiqué que des hélicoptères pouvaient enfin prendre part aux opérations et avaient été affrétés "pour apporter du ravitaillement et des premiers secours si nécessaire".

Toute l'info sur

Tempête Alex : la désolation dans les Alpes-Maritimes

Tempête Alex dans les Alpes-Maritimes : recherches, bilan... les dernières infos

Des milliers de personnes sans électricité

Des milliers de foyers sont toujours privés d'électricité, selon le gestionnaire du réseau Enedis. Vendredi soir à 22 heures, 13.500 clients étaient sans courant, dans la vallée et au-delà. 

Malgré la décrue qui s'amorce et la levée de l'alerte météorologique, les habitants de Roquebillière restaient très inquiets, rapporte un de ces habitants, interrogé par l'AFP.  Ce sexagénaire se disait préoccupé pour ses parents, "qui habitent un peu plus haut" et qu'il n'a pas pu rejoindre, la route étant bloquée. Il n'a même pas pu s'assurer qu'ils étaient en sécurité, les réseaux internet et mobile étant coupés sur la zone. A l'inquiétude se mêle l'incompréhension : selon M. Franco qui avait assisté à la dernière crue mémorable dans le village, en 1993, "mais ce n'était pas du même ordre, là c'est incompréhensible".

De nombreuses routes de la région demeurent coupées, soit parce qu'elles ont été éventrées, soit en raison des risques d'éboulement. Par exemple au col de Turini, à une dizaine de kilomètres de Bollène-la Vésubie, la route était fermée en raison du risque d'éboulement. A ceux qui voudraient quand même prendre la route pour se rendre dans la vallée, le préfet l'a fortement déconseillé. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

EN DIRECT - Covid-19 : 258 décès enregistrés en 24 heures, un niveau similaire à fin mars

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent