Intempéries meurtrières dans l'Aude : pourquoi l'alerte rouge a été émise si tard ?

Météo
ECLAIRAGE - Les violentes intempéries qui se sont abattues dans la nuit de dimanche à lundi dans l'Aude ont fait au moins 10 morts. Alors que dans un premier temps, seule la vigilance orange avait été déclenchée, ne laissant pas entrevoir la puissante de l’événement, LCI s'attarde sur le caractère inédit de l'épisode météorologique en question.

Est-on confronté à "une fragilité" dans le système de vigilance de Météo France ? C'est en tout cas ce qu'a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Frédéric de Lanouvelle, après la mort d'au moins dix personnes dans des inondations dans l'Aude. "Il y a le problème de cette vigilance rouge, je ne connais pas par cœur le processus de déclenchement de cette vigilance, mais en l'occurrence cette nuit, au vu du témoignage de certains habitants, elle a été déclenchée trop tard", a-t-il ajouté avant de nuancer ses propos. "La difficulté de ce phénomène, c'est d'abord la difficulté de le prévoir". Pour rappel, le département de l'Aude a été placé en vigilance rouge lundi à 06H.

"Deux changements par rapport aux prévisions initiales"

Pour le météorologiste de LCI, Guillaume Woznica, qui rappelle "qu'en moins de six heures, il est tombé plus de 200 millimètres de pluie sur cet épisode d'intempérie", "deux changements" ont trompé les prévisions initiales. "Déjà les pluies sont arrivées plus tôt que prévu dès la fin de soirée vers 23h alors que c'était prévu à 2h du matin, et les cumuls de pluie ont été revus à la hausse rapidement", détaille-t-il évoquant : "les limites de la prévision avec les moyens technologiques dont nous disposons." Et ce dernier de détailler : "on est capables de prévoir un épisode cévenol sur une zone géographique donnée mais pas à cette échelle là, pas à la commune près, au village près, pas de telles quantités d'eau lorsqu'elle surviennent comme ça a été le cas au cours de la nuit sur le nord du département de l'Aude."


Selon lui, les quantités d'eau tombées dans la nuit de dimanche à lundi dans l'Aude, mises en parallèle avec le laps de temps extrêmement court, en disent long sur le caractère inédit de ce nouvel épisode météorologique. "On a dépassé les quatre à cinq mois de pluie en seulement quelques heures", rappelle-t-il.

Un "phénomène météorologique à la prévisibilité assez faible"

"Pour l’ensemble des phénomènes méditerranéens au développement rapide et intense, notre anticipation est plus faible par rapport à d’autres phénomènes comme le vent où on arrive mieux a anticiper intensité et la localisation", concède Jean-Luc Marino, responsable du service prévision de Météo France auprès de la direction interrégionale Sud-Est. Et de rappeler le déroulé des événements des dernières heures : "ce qu’on avait anticipé c’est l'arrivée d’un phénomène intense potentiellement très dangereux mais la quantification très exacte et la localisation, ça on ne peut le faire que quelques heures avant. Ça n’est qu’en début de nuit qu’on a pu identifier de façon précise la zone qui serait la plus touchée avec une quantification des pluies encore attendues".


Évoquant un "phénomène météorologique à la prévisibilité assez faible" contrairement à l'exemple des "des pluies sur moitié nord de la France", le prévisionniste de Météo France s'est attardé sur les caractéristiques des phénomènes méditerranéens au "caractère orageux" et au "développement rapide" avec la possibilité de "cellules orageuses qui se régénèrent sur place, ce qu’on appelle phénomène stationnaire". Et de conclure : "pour nous, c'est clairement un sujet de progrès et de recherches car ces phénomènes ont des conséquences dramatiques et énormes." 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L’Aude frappée par des inondations meurtrières

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter