Violents orages dans le Sud-Est : qu'est-ce qu'un épisode cévenol ?

Il est tombé ce mardi l'équivalent de plusieurs mois de pluie en quelques heures dans le Gard. Direction Corconne, l'une des zones les plus touchées.

INTEMPÉRIES – Des pluies diluviennes se sont abattues ce mardi dans le Sud-Est de la France, occasionnant de nombreux dégâts. Comment expliquer ce phénomène ?

L'Occitanie fait face depuis ce mardi matin à de violents orages. Un temps placé en vigilance rouge orages et pluie-inondation par Météo-France à la mi-journée, le Gard est repassé en alerte orange en début d'après-midi. Arbres arrachés, autoroutes inondées... Les dégâts y sont déjà nombreux. 

Avec un cumul final de 277 mm à Saint-Dionisy, une commune située à 15km à l'Ouest de Nîmes, il est tombé entre 9h et 13h, l’équivalent de 3 mois de pluie en moins de quatre heures. Un phénomène, violent, est qualifié par les autorités et les prévisionnistes météo d'"épisode cévenol".  Ce terme "est souvent employé abusivement, précise Météo-France. S'il est vrai que le massif des Cévennes est réputé pour l'intensité des épisodes qui l'affectent (d'où le qualificatif), des situations fortement pluvieuses frappent tout l'arc méditerranéen et sont donc loin d'être exclusivement 'cévenoles'".

Pour comprendre ce phénomène saisonnier, "Il y a trois raisons", indiquait Évelyne Dhéliat, à l'occasion de l'épisode méditerranéen survenu l'an denier à la même période. En cause : la température élevée de la mer Méditerranée qui provoque beaucoup d'humidité et d'évaporation. La 2e raison : l'air chaud et humide venu de la Méditerranée rencontre de l'air froid en altitude. Plus l'amplitude thermique est importante, plus les précipitations sont fortes. 3e raison : les orages étaient stationnaires. Ils ont provoqué des accumulations dans certains secteurs très inondés. 

Lire aussi

L'épisode méditerranéen se produit principalement pendant l'automne, aux mois de septembre et octobre, et dure d'un à plusieurs jours. "Il se forme quand de l'air froid d'origine polaire et d'altitude (environ 5000 mètres) descend vers le sud et rencontre, en les surplombant, des masses d'air chaud et humide, provenant de la Méditerranée et portées par de forts vents du sud, sud-est", expliquait à LCI Denis Roche, météorologue et ancien maire de la commune gardoise de Calvisson, en bordure des Cévennes. Nous l'avions contacté  lors d'un précédent épisode cévenol. "Cela crée de l'instabilité au niveau des massifs des Cévennes et génère en permanence des nuages."

Lire aussi

Un phénomène spécifique

En conséquence, des précipitations longues, continues et importantes, se développent sur plusieurs jours et gonflent les cours d'eau des Cévennes comme le Gardon avec pour conséquence de fortes inondations. D'autant qu'au sein de l'épisode méditerranéen peuvent s'imbriquer des épisodes orageux qui peuvent provoquer "pendant deux heures, de très fortes précipitations".

Mais attention, nous prévenait Denis Roche, l'épisode méditerranéen est bien spécifique. "Ce sont des cellules orageuses très instables qui touchent les plaines, et qui parfois restent bloquées plusieurs heures donnant alors des quantités de pluie considérables. L'épisode cévenol est indissociable du relief des Cévennes."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

EN DIRECT - Covid-19 : une prime exceptionnelle de 400 euros pour les employés des restaurants universitaires

Drogue au volant : l'étau se resserre sur les fumeurs de cannabis

"Indemnité inflation" : Emmanuel Macron défend son refus de baisser les taxes sur le carburant

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.