Chute des températures, neige jusqu’en plaine : l’hiver revient en force à partir de ce mercredi

La météo du 26 février 2020
Météo

MÉTÉO - L’hiver 2019-2020 se situera sur le podium des hivers les plus chauds. Pour autant, le froid et la neige n’ont visiblement pas dit leur dernier mot et vont ainsi s’inviter dans de nombreuses régions au cours des prochains jours. Voici les dernières prévisions.

Depuis le début du mois de février, les records de douceur et même de chaleur tombent les uns après les autres. Les derniers en date ont été battus lundi après-midi dans le sud-est avec quelque 25,1°C relevés à Nîmes, un niveau jusque-là jamais atteint dans la préfecture du Gard en février depuis le début des mesures en 1922 ! Plus au nord, la douceur dominait également même si les températures étaient un peu moins élevées en l’absence de soleil. Ce mardi, ces valeurs (parfois plus que) printanières s’orientent à la baisse avant le retour de températures hivernales dès demain qui, fait rare cet hiver, repasseront même en dessous des normales de saison ! Elles permettront également à la neige de faire un retour remarqué en montagne et parfois même jusqu’en plaine. 

Les giboulées de mars avant l’heure

Le changement va réellement se mettre en place dans le courant de cette journée de mardi avec l’arrivée de l’air froid après le passage d’une perturbation. Si dans un premier temps, celle-ci apporte de la pluie, la neige va progressivement la remplacer sur tous les reliefs, hormis sur le Massif Central. Dans le courant de l’après-midi, la limite pluie-neige variera de 1000 mètres sur les Vosges à 1800 mètres sur les Pyrénées. Elle continuera de s’abaisser durant la nuit de mardi à mercredi à la faveur de la baisse des températures. Ainsi, mercredi matin, il neigera sous forme d’averses sur tous les reliefs, dès 400 à 500 mètres d’altitude ! Les sols pourront donc blanchir dès les premières hauteurs mais aussi sur les plateaux du Limousin, le Morvan, les Ardennes et même jusque dans les vallées alpines. Localement, de la neige fondue ou du grésil pourront également se manifester jusqu’en plaine entre les Hauts-de-France, la région parisienne et le bocage normand. Dans l’après-midi, le risque lié à ces giboulées concernera essentiellement l’est du territoire. 

Jeudi, une nouvelle perturbation abordera le pays par l’ouest, accompagnée d’air froid. Ainsi, la pluie pourrait bien se transformer en neige au fur et à mesure de sa progression vers le nord et l’est. Pendant 2 ou 3 heures, des chutes de neige se produiront jusqu’en plaine, pouvant localement tenir au sol entre la matinée et le milieu d’après-midi. Les températures étant à ce moment-là faiblement positives, les prévisions devront être affinées d’ici là. En attendant, les cumuls de neige pour ces prochaines 48 heures pourront atteindre 20 à 30 cm sur les sommets pyrénéens, 40 à 50 cm sur ceux des Vosges, du Jura et du Massif Central et près d’un mètre à haute altitude dans les Alpes du Nord. À basse et moyenne altitude, les quantités seront le plus souvent comprises entre 15 et 25 cm, de bon augure pour les stations de ces altitudes où l’enneigement est largement déficitaire depuis le début de la saison.

Jusqu’à 12°C de moins en 48h

Si la neige est de retour, c’est grâce à l’arrivée d’une masse d’air polaire maritime qui va progressivement englober tout le pays. Pas de vague de froid annoncée mais des températures qui vont temporairement passer en dessous des normales saisonnières, ce qui s’est peu produit au cours de cet hiver. Mercredi matin, les minimales seront souvent comprises entre 0 et 4°C dans la plupart des régions, jusqu’à 7-8°C sur le littoral atlantique et 10°C en Méditerranée. Dans l’après-midi, les maximales seront de saison ou sensiblement inférieures aux normales avec à peine 5°C en Lorraine, 7°C en Bourgogne, 8 à Paris, Reims, Lyon ou Grenoble ou encore 13°C à Nîmes, soit 12°C de moins que la maximale de lundi après-midi ! Elles se stabiliseront ensuite jeudi pour ne quasiment pas évoluer jusqu’au week-end. Il faudra attendre le début de semaine prochaine pour connaître une nouvelle hausse du mercure pour le début du printemps météorologique (le 1er mars, ndlr).

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent