Intempéries dans le sud de la France : le point sur la situation dans les transports et routes

Intempéries dans le sud de la France : le point sur la situation dans les transports et routes
Météo

ETAT DES LIEUX - De très violents orages se sont abattus sur le littoral méditerranéen, ces derniers jours : les dégâts sont nombreux et la SNCF a annoncé la suspension des liaisons ferroviaires Montpellier jusqu'à Toulouse et en direction de l'Espagne. On fait le point.

Les vacances de la Toussaint s'annoncent difficiles. Au cours des épisodes méditerranéens qui se sont abattus sur la région Occitanie ces dernières heures, "il est tombé localement 120 millimètres en moins de trois heures dans la région de Béziers", précise Météo France. "Les cumuls de précipitations sur les dernières 24 heures (de 7h à 7h) ont atteint 164 millimètres à Béziers, soit plus en 24 heures que durant toute l'année 2019, caractérisée il est vrai par une relative faible pluviosité", indique l'agence météorologique. Des pluies intenses, donc, et qui ont occasionné de très nombreux dégâts sur le réseau routier et ferroviaire. 

Voir aussi

Plus aucun TGV ni TER entre Montpellier et Narbonne jusqu'au 4 novembre "au moins"

Selon la SNCF, "un torrent d'eau a emporté les voies de chemin de fer" entre Agde et Béziers, rendant les liaisons impossibles, pour le moment, entre Montpellier, Toulouse et l'Espagne. En conséquent, la circulation ferroviaire sera interrompue entre Sète (Hérault) et Narbonne jusqu’au lundi 4 novembre "au moins", en raison d'importants dégâts causés par les intempéries ces dernières 24 heures sur le Languedoc, précise la société à LCI. Jusqu'au 4 novembre, les TGV à destination de Paris partiront donc de Montpellier et ceux qui viennent de la capitale auront pour terminus Montpellier. 

Une interruption du trafic due à des risques majeurs de sécurité nécessitant une remise en état du réseau. "La plateforme ferroviaire a été fragilisée en plusieurs endroits, avec parfois près de 10 mètres de vide sous les voies, qui sont suspendues en l’air", précise un communiqué de la SNCF. "Des travaux importants de confortation et de remplacement des voies et des installations caténaires vont être nécessaires" et prendront au moins une dizaine de jours, selon la société de transports. 

Ce jeudi 24 octobre, les TER régionaux sont aussi à l'arrêt entre Montpellier, Sète, Béziers et Narbonne, précise le site Internet des TER Occitanie. Cette interruption totale des trains régionaux durera, elle aussi, jusqu'au 4 novembre, "au moins". La SNCF indique à LCI que des "solutions de transports de remplacement sont en train d'être étudiées". Ces informations seront publiées, chaque soir, à partir de 17h, sur le site internet de la SNCF. La société précise que les clients "pourront être remboursés sans frais", pendant 60 jours, en gare et sur le site Internet.

Des routes à la circulation difficile voire impossible dans l'Hérault

Si le réseau ferroviaire est fortement dégradé en raison des pluies, les routes, elles aussi, ont eu leur lot d'inondations et d'éboulements. L'Hérault vient de publier sur sa page Facebook un point de situation sur le route du département. 

Les routes entourant la ville de Béziers et ses alentours sont pour beaucoup inondées, rendant la circulation impossible, ce jeudi 24 octobre. Les informations en temps réels sont disponibles sur InfoRoute 34. 

Une spetuagénaire en "urgence absolue"

Selon la préfecture, plus de 750 interventions de pompiers ont été effectuées par les pompiers de l'Hérault. Dans la journée du 23 octobre, une septuagénaire a été emportée par l'eau en sortant de sa maison à Cazouls-d'Hérault, à 45 kilomètres de Montpellier. Elle aurait paniqué devant la montée du niveau, malgré les consignes lui enjoignant d'attendre à son domicile l'arrivée des secours, qu'elle avait reçues des autorités, selon une source proche du dossier. Les pompiers l'ont retrouvée inanimée dans une vigne. Elle a été réanimée et héliportée vers le centre hospitalier de Montpellier.

Dans le centre de Montpellier, l'accumulation d'eau a rendu la circulation difficile et quatre personnes ont été assistées après s'être réfugiées sur des toits de voitures dans des rues où l'eau est montée brusquement. La toiture d'une salle de sport s'est effondrée, dans le nord de la ville, sans faire de blessé, selon les pompiers. Sous des trombes d'eau et des vents violents, près de 1000 personnes ont été évacuées dans ce département, sur des routes, chez elles, ou du camping de la Dragonnière à Vias, pour la moitié d'entre elles. Les pompiers on procédé à 113 sauvetages, dont 38 par hélicoptère, et ont dû également mettre "en sécurité" une vingtaine de chevaux.

Ce jeudi matin, près de 400 foyers restaient encore sans électricité dans l'Hérault et 300 dans le Gard. "Des interventions sont prévues dès lors que nos installations (postes) seront accessibles du fait des inondations", a précisé Enedis. A Marseille, où le Vieux-Port a débordé au plus fort des orages, les marins-pompiers ont reçu 700 appels entre 16h et 19h, ce mercredi. Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire se rendra dans l'Hérault, ce jeudi. Elle a rencontré les forces de l'ordre et les services de secours, fortement mobilisés ces dernières heures. Avant de se rendre à Villeneuve-lès-Béziers, pour échanger avec les habitants et les élus locaux, des sinistres.

Lire aussi

Ce jeudi, Météo France a prolongé puis levé la vigilance orange "orages" et "pluie-inondations" en Corse. Des cumuls de 80 à 120 mm sont attendus, localement 150 mm.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter