Le Nord et le Pas-de-Calais le réactivent, Paris le réclame : qu'est-ce que le "plan Grand Froid" ?

Vague de froid glaciale, neige et crues : 28 départements en vigilance orange

EXPLICATIONS - Alors que le froid s'abat sur le territoire français, les deux départements du Nord ont décidé d'activer le plan Grand froid pour venir en aide aux sans domicile fixe, une mesure également réclamée à Paris. En quoi consiste ce dispositif ?

Une vague de froid s'installe sur la France, depuis le début de la semaine, avec des températures situées entre 0 et -5 dans l'Ouest, -15 et -10 en région parisienne, et jusqu'à -20 localement dans le Nord du pays. Au total, une vingtaine de départements est concernée par une alerte orange à la neige et au verglas. Les départements du Nord et du Pas-de-Calais sont, eux, concernés par une alerte grand froid, au point que leurs préfectures respectives ont décidé d'activer le plan du même nom, tandis que la mairie de Paris a réclamé sa mise en place pour la capitale.

Lire aussi

C'est quoi, le plan Grand Froid ?

Le plan Grand froid est activé quand se produit un épisode de temps froid d'au moins deux jours, caractérisé par sa persistance, son intensité et son étendue géographique. "Les températures atteignent des valeurs nettement inférieures aux normales saisonnières de la région concernée", précise le gouvernement. Depuis l'hiver 2008, le plan Grand froid n'est plus déclenché au niveau national mais à l'échelon départemental, par les préfectures.

Combien de niveau comporte ce dispositif ?

Il existe trois niveaux : niveau 1 "temps froid" avec température positive dans la journée mais comprise entre zéro et - 5°C la nuit. Un niveau 2 "grand froid" avec température négative le jour et comprise entre - 5°C et - 10°C la nuit. Enfin, un niveau 3 "froid extrême" avec température négative le jour et inférieure à - 10°C la nuit. Ce dernier niveau correspondant à un niveau de crise exceptionnel.

Que va-t-il se passer à Paris et dans la région ?

En 2018, l'État avait ouvert plusieurs centaines de places d’hébergement supplémentaires en Ile-de-France à destination des personnes sans domicile fixe. C'est la réactivation de ce plan que l'adjointe à la mairie de Paris en charge des solidarités Léa Filoche a réclamé, demandant notamment l'ouverture de lieux d'accueil et la réquisition d'hôtels inoccupés. Actuellement, 136.000 personnes sont hébergées tous les soirs en Ile-de-France, dont 25.000 à Paris.

Dans le Pas-de-Calais, le plan grand froid prévoit par exemple la mobilisation immédiate de 70 places d’hébergement d’urgence supplémentaires et une mobilisation du numéro d'urgence, le 115. Le département du Nord est déjà à l'étape suivante avec l'activation du niveau 2 : 100 places de mise à l'abri supplémentaires ont été réquisitionnées, tandis que le nombre de maraudes a été augmenté, rappelle La Voix du Nord

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "90% de primo-vaccinés à Noël", prévoit Jean Castex

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.