Nouvelle vague de chaleur intense : jour par jour, à quoi faut-il s'attendre ?

Météo : quelles températures ce samedi 8 août ?
Météo

CANICULE - La canicule se poursuit ce samedi sur la plupart des régions avec neuf départements, dont Paris, en alerte rouge et 53 en vigilance orange.

Sous l’influence de plusieurs anticyclones positionnés entre les Açores, le bassin méditerranéen et une grande partie du continent européen, une masse d’air très chaud a commencé à s’installer sur la France depuis le 6 août et pour quasiment une semaine. Les températures vont alors s’orienter nettement à la hausse pour dépasser les 30°C, puis les 35°C puis les 40°C dans de nombreuses régions. 

Des Pyrénées au Massif Central et jusqu’au flanc est, les seuils de canicule seront atteints pendant plus de 3 jours et sera ainsi plus durable que l’épisode de chaleur de la semaine dernière.

Pic de chaleur à l’ouest vendredi, jusqu’à 42°C

Après un jeudi déjà haut en couleurs du côté du mercure (35 degrés à Paris, 37 à Agen, jusqu'à 33 en bord de Manche...), la nuit n'a pas franchement permis de rafraîchissement. Vendredi n'a pas démenti les prévisions qui annonçaient une chaleur encore plus intense, 9 départements ayant été placés en vigilance rouge et 53 autres en orange. Il a fait plus de 35°C sur une grande partie du pays, avec 37,1°C à Paris, 38,1°C à Rennes, 39,5°C à Nantes, 39,6°C à Bordeaux. Mais le mercure a encore une fois cet été dépassé les 40°C sur de nombreuses stations, avec par exemple 41,6°C à Barbezieux (Charente), 41,4°C à Bretenoux (Lot) ou encore 40,8°C à Brives et 40,6°C à Châteauroux.

Avec l’arrivée d’un voile de nuages par l’ouest, samedi, pouvant provoquer quelques orages isolés, les températures baisseront sensiblement dans ces régions. C’est pourquoi, de la Manche au Pays Basque, il s’agira d’un "épisode de fortes chaleurs", les seuils de canicule n’étant pas atteints durant 3 jours et 3 nuits consécutifs. Dans ces régions, les thermomètres atteindront toutefois encore de 28 à 34°C pendant qu’ils afficheront des valeurs toujours plus élevées ailleurs avec de 36 à 40°C entre le Grand Est, l’Île-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté et la vallée du Rhône. Dans ces régions, les nuits resteront également étouffantes avec de 20 à 24°C aux heures les moins chaudes, et plus particulièrement encore dans les grandes villes. 

Nouvelle hausse en début de semaine prochaine

Le temps lourd et parfois orageux présent près de l’océan samedi gagnera du terrain dimanche pour concerner toute la moitié ouest avec un mercure ne dépassant plus les 35°C à l’ombre. Le ressenti sera toutefois très désagréable puisque le taux d’humidité augmentera. Plus à l’est, les 35°C seront encore régulièrement dépassés avec des pointes à 38-39°C en basse vallée du Rhône. 

Avec un flux se redressant au secteur sud, une nouvelle bouffée d’air chaud envahira le pays en début de semaine. Lundi, le mercure repartira ainsi à la hausse avec de 35 à 39°C pour toutes les régions situées entre l’Atlantique et les frontières de l’est. Le risque orageux faiblira pour se concentrer uniquement sur les reliefs. 

La situation sera identique pour la journée de mardi avec des valeurs toujours aussi élevées, exception faite des bords de Manche et de la Méditerranée où les brises marines tempéreront la hausse des thermomètres en cours d’après-midi. 

Baisse des températures à partir de mercredi

Un début de changement de temps semble se confirmer pour mercredi prochain, même s’il convient de rester prudent à cette échéance. L’anticyclone devrait ainsi se retirer vers l’Europe centrale, laissant le champ libre aux nuages venus de l’Atlantique et avec eux une masse d’air océanique. Ce conflit entre air doux et air très chaud provoquera des orages dans l’ouest mercredi, faisant chuter le mercure. Il faudra patienter jusqu’au jeudi pour retrouver des valeurs plus respirables dan l’Est qui mettront ainsi fin à ce nouvel épisode de canicule. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent