Tempête Gloria : à quoi faut-il s’attendre ? Les réponses de notre prévisionniste

Tempête Gloria : à quoi faut-il s’attendre ? Les réponses de notre prévisionniste
Météo

MÉTÉO - Dès dimanche, les services météorologiques espagnols puis français ont qualifié d’exceptionnelles les intempéries attendues cette semaine. En quoi le sont-elles ? LCI vous éclaire sur ce phénomène météo intense qui commencera ce lundi soir et durera jusqu'à jeudi.

Les prévisions se confirment. La tempête Gloria s'apprête à déferler sur l'extrême sud de la France et le nord de l'Espagne. Pour l'heure, le département des Pyrénées-Orientales est placé en vigilance orange à la neige et le risque d'inondation. Une première alerte avant l'arrivée de pluie, de vents forts et de vagues dangereuse. C’est le début d’une période d’intempéries qui s’intensifiera et se prolongera jusqu’à jeudi inclus. 

Pourquoi ces intempéries sont-elles qualifiées "d'exceptionnelles" ?

Si les régions du sud et du sud-est sont régulièrement confrontées à des intempéries entre la fin de l’été et le début de l’hiver avec des épisodes méditerranéens, rencontrer ce type d’épisode en plein mois de janvier est beaucoup plus rare. De plus, les phénomènes accompagnants Gloria sont plus nombreux qu’en automne : outre les pluies, inondations, vents et vagues-submersions, s’ajoutent en cette saison les abondantes chutes de neige jusqu’à très basse altitude et le risque d’avalanches de plus en plus élevé. Cette concomitance de phénomènes s’annonce par ailleurs durable puisqu’elle persistera durant 3 jours consécutifs. C’est donc pour toutes ces raisons que ces intempéries s’annoncent exceptionnelles avec des conséquences et des dégâts potentiellement importants. 

Quels seront les secteurs les plus touchés ?

Voir aussi

Grâce aux modèles météo à mailles fines (ces supercalculateurs utilisés par les météorologues pour établir les prévisions), les zones les plus touchées par les intempéries s’affinent. Pour les pluies, c’est le département des Pyrénées-Orientales dans sa quasi-totalité qui sera particulièrement concerné mais aussi une partie sud-est du département de l’Aude. Concernant la neige, le Vallespir, le Cerdagne, le Capcir et surtout les Albères seront les massifs où les quantités seront les plus importantes avec souvent plus de 2 mètres au-dessus de 1800 mètres et de 2,50 m à 3 m dans le Massif du Canigou (au-dessus de 2500 m). Une autre zone sera également fortement touchée, il s’agit du littoral de l’Aude et des Pyrénées-Orientales où un coup de mer est attendu mardi avec des vents supérieurs à 100 km/h et des vagues de 10 mètres, pouvant occasionner des dégâts et des inondations côtières. 

Doit-on craindre des inondations majeures ?

Les cumuls de pluies attendus ces trois prochains jours sont importants avec plus de 200 mm prévus sur une vaste zone et des pointes atteignant 300 à 400 mm localement, soit l’équivalent de 4 à 5 mois de pluies. Par ailleurs, le redoux qui va se mettre en place en journée de mardi va faire fondre la neige qui sera tombée en abondance à basse altitude.

Cela fait donc 35 ans que les Pyrénées-Orientales n'avaient pas connu de telles intempéries. -

La combinaison de ces deux paramètres - pluies violentes et fonte des neige - fait craindre des inondations majeures dans les vallées de la Têt, du Tech et de l’Agly (Pyrénées-Orientales) mais aussi dans la vallée de l’Aude où les pluies seront moins importantes mais le fleuve prenant sa source dans les Pyrénées, la fonte nivale provoquera une importante montée des eaux vers l’aval. 

A quand remontent de telles intempéries dans ces régions ?

Le dernier épisode d’intempéries ayant touché le Roussillon remonte à la mi-octobre 2018 avec des pluies stationnaires sur la vallée de l’Aude. Avec près de 300 mm de pluie tombés en 24h à Trèbes, le département de l’Aude avait été placé en vigilance rouge. 15 personnes avaient été tuées dans ces inondations centennales. Concernant les Pyrénées-Orientales, il faut remonter à la fin du mois de novembre 2014 pour retrouver un épisode d’intempéries de ce type - mais nettement moins intense que celui attendu - avec 3500 personnes évacuées. En revanche, pour retrouver un épisode aussi violent avec des cumuls de pluie de 200 à 300 mm étendus en 72h sur les Pyrénées-Orientales, il faut remonter jusqu'à l'épisode de novembre 1982. Concernant les cumuls de neige supérieurs à 2 mètres en moins de 3 jours, il faut remonter à l'épisode de fin janvier 1986. Cela fait donc 35 ans que les Pyrénées-Orientales n'avaient pas connu de telles intempéries.  

Et en Espagne ?

De l’autre côté de la frontière, les intempéries ont débuté dès dimanche avec la dépression Gloria positionnée sur le sud-est du pays. Ainsi, neuf provinces espagnoles ont été placées en alerte rouge à la neige et aux fortes vagues mais aussi en alerte orange aux pluies et aux vents violents. Des vagues de plus de 14 mètres ont également été relevées dimanche après-midi près d’Ibiza. Les cumuls de pluies sur l’épisode dépasseront localement les 300 mm en Catalogne. Ce phénomène est qualifié d’"aiguat" par les Espagnols. Ce mot catalan - qui a aussi été retenu en français - désigne la concomitance des très fortes pluies et des inondations.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent