MÉTÉO - Jusqu'à 37°C : fortes chaleurs attendues à partir de ce week-end, consultez la carte des températures

MÉTÉO - Jusqu'à 37°C : fortes chaleurs attendues à partir de ce week-end, consultez la carte des températures

CHALEUR - Une nouvelle bouffée d’air chaud est attendue à partir de ce week-end. La barre des 30°C va être atteinte dans la plupart des régions, et pour plusieurs jours.

L’été n’a pas dit son dernier mot. Les températures pour ce week-end et les prévisions pour le début de semaine prochaine viennent confirmer cette tendance estivale. Ainsi, le soleil va se généraliser et la chaleur s’accentuer sous l’effet d’un puissant anticyclone s’accompagnant également d’une masse d’air d’origine subtropicale. Durant quelques jours, les conditions seront donc dignes du plein été sur l’ensemble du territoire. 

Lire aussi

Pas de vague de chaleur au sens propre toutefois car la durée de cet épisode n’excédera pas en moyenne 3 jours. De plus, avec des nuits de plus en plus longues et un soleil moins haut dans le ciel qu’en plein été, la probabilité d’atteindre les seuils de canicule sur une période de plusieurs jours reste faible. Rien d’exceptionnel donc, même si des records pourront être approchés très localement. 

Jusqu’à 12°C au-dessus des normales

Après un vendredi encore instable dans le sud-est et plus variable ailleurs, les hautes pressions se renforcent durant la journée de samedi. Quelques averses orageuses pourront se déclencher sur les Alpes et la montagne corse, sinon c’est le soleil qui domine avec de rares nuages en bord de Manche ou vers la vallée du Rhône. Les températures s’orienteront à la hausse avec la multiplication des 30°C dans les régions méridionales. Il fera jusqu’à 33°C entre les Landes et le Lot-et-Garonne, 32°C à Agen, Bordeaux, Toulouse, Montauban, Nîmes, Montélimar ou Lyon, 30°C à Bourges, Dijon et Clermont-Ferrand, 29°C à Strasbourg et Grenoble, 27°C au Mans et à Reims ou encore 26°C à Paris et Alençon. 

Dimanche, il sera inutile de chercher les nuages puisque le ciel sera totalement dégagé du matin au soir de Lille jusqu’à Perpignan et de Brest à Strasbourg. Côté températures, si les minimales seront stables, les maximales continueront quant à elles leur progression. La barre des 30°C sera cette fois-ci atteinte jusqu’aux portes de l’Île-de-France alors que des pointes à 36°C seront possibles en Aquitaine. Prévoyez 31°C à Rennes et Colmar, 32°C à Saint-Etienne et Grenoble, 33 °C à Poitiers, 34 °C à Toulouse comme à Tarbes et 35°C à Bordeaux. Des pointes à 36°C seront possibles entre le Pays Basque et les Landes. 

Lundi, journée la plus chaude de l’épisode

La chaleur atteindra son maximum durant la journée de lundi. Des pics à 37°C sont ainsi attendus du sud de l’Aquitaine jusqu’au Gers. Il fera 35 voire 36°C localement entre la vallée de la Garonne et les régions centrales, jusqu’à 34°C en Île-de-France et en Bourgogne, 32 à 33°C sur l’est de la Bretagne et en vallée du Rhône ou encore une trentaine de degrés jusqu’en bord de Manche sous un ciel souvent dégagé, à peine voilé près de l’océan. Ces valeurs se situeront alors jusqu’à 12°C au-dessus des normales pour une mi-septembre. La nuit suivante, les minimales ne s’abaisseront pas en dessous de la barre des 20°C dans les grandes agglomérations de Normandie, d’Île-de-France et de l’ouest du pays.  

Mardi, une dégradation orageuse se mettra en place par l’ouest, faisant ainsi chuter le mercure dans ces régions et repoussant les plus fortes chaleurs vers l’est. Malgré la baisse, les maximales resteront largement supérieures aux normales avec de 26 à 32°C attendus alors que des pointes à 33-34°C seront encore possibles dans les régions Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté et en basse vallée du Rhône.  

Vers des records pour un mois de septembre ?

Le seuil de très forte chaleur fixé à 35°C sera donc atteint dans plusieurs régions du sud-ouest jusqu’au centre entre dimanche et lundi. Avec de telles valeurs, des records pour un mois de septembre pourront être approchés localement, comme à Bourges où la température à battre est de 35,1°C, ce précédent record datant du 16 septembre 1961. Même chose à Poitiers avec 34,8°C (record établi en 1961) ou à Limoges avec 32,6°C (record établi en 1987). À Paris en revanche, le record mensuel de 36,2°C enregistré le 7 septembre 1895 ne sera pas battu. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France a rapatrié plus de 20.000 personnes bloquées au Maroc

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

"Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

Zemmour candidat : plusieurs médias et personnalités dénoncent l'utilisation d'images sans autorisation

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.