Sables du Sahara, anticyclone et trafic automobile : la Bretagne et la Normandie touchées par un fort épisode de pollution

Météo
ENVIRONNEMENT - La Normandie et la Bretagne font face depuis quelques jours à un épisode de pollution de l'air aux particules fines très important, avec un indice pouvant atteindre le seuil de 8 sur 10, à savoir mauvais ou très mauvais. Les autorités locales ont, par mesure de précaution, abaissé à 90 km/h la vitesse sur les routes habituellement limitées à 110.

Depuis plusieurs jours, des procédures d'alerte à la pollution ont été déclenchées par les préfectures bretonnes du Finistère, des Côtes-d'Armor et d'Ille-et-Vilaine, mais aussi en Normandie, dans la Manche, le Calvados et la Seine-Maritime. Tous ces départements font face depuis samedi à un épisode de pollution lié à un niveau élevé de particules fines PM10 dans l'atmosphère. Si l'alerte a été levée en Ille-et-Vilaine, elle concerne toujours les autres départements.

Sables du Sahara, trafic automobile, anticyclone... plusieurs facteurs en cause

A l'origine de cet épisode important de pollution, les conditions anticycloniques, les courants aériens qui ont apportent des sables venus du Sahara, l'épandage agricole et enfin, un trafic automobile dense, comme l'explique sur LCI Olivier Blond, président de l’association "Respire" : "L’épisode a plusieurs causes : la circulation automobile, l’activité agricole et les aspects météorologiques, qui ont au début amené de la pollution des grandes métropoles du nord de l’Europe et qui la maintiennent maintenant au-dessus de la Bretagne." 


Ainsi, les autorités locales recommandent de limiter les activités physiques, notamment pour les personnes à la santé fragile . Par mesure de précaution, la vitesse à été abaissée à 90 km/h sur les routes habituellement limitées à 110, à l'instar des 2x2 voies. Pour Olivier Blond, "cela a un effet assez modeste sur la pollution de l’air". "Ces mesurettes de crise sont trop, trop faibles. Le problème, c’est d’anticiper et de prendre des mesures à grande échelle, de ne pas toujours réagir mais d’être au contraire dans la prévention, parce qu’on a des enjeux de santé majeurs. Ce ne sont pas seulement des indicateurs, c’est la santé des gens qui est en jeu" déplore-t-il.

Le Finistère, les Côtes-d'Armor et la Normandie dans le rouge

Dans les agglomérations situées sur les côtes,  notamment à Brest, Saint-Brieuc ou encore Saint-Malo, l'indice de qualité de l'air était très mauvais dimanche selon l'observatoire de la qualité de l'air Air Breizh, atteignant le seuil de 8 sur 10, soit une qualité de l'air mauvaise voire très mauvaise selon le barème. L'indice était de 6 à Quimper, Lorient, Rennes et Vannes. Ce mardi, l'indice est de 8 dans le Finistère et les Côtes d'Armor, de 7 en Ille-et-Vilaine et 4 dans le Morbihan. Cet épisode de pollution est exceptionnel en Bretagne, durant maintenant depuis six jours consécutifs.


En Normandie, "un épisode de particules provenant du Sahara est attendu sur toute la région" pour ce mardi 23 avril. "Le dépassement du seuil d'information et de recommandation est prévu pour ce mardi 23 avril sur toute la région Normandie. Une procédure d’information et de recommandations est déclenchée pour demain mardi 23 avril sur le département du Calvados" annonce l'observatoire de la qualité de l'air en Normandie, Atmo Normandie. Ainsi, dans les villes du Havre, Caen, Alençon, Cherbourg ou encore Rouen, un indice de 8 sur 10 a été relevé par Atmo Normandie pour ce mardi.

Une amélioration dès jeudi

La situation devrait s'améliorer très progressivement, avec notamment les vents et les épisodes de pluie qui auront le mérite de disperser cette pollution mercredi, alors que la journée de jeudi marquera le retour d'un air plus sain et plus respirable, selon les prévisions de Prev'Air.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter