Coup de froid sur la France à compter de lundi : à quoi correspondent les températures ressenties ?

Coup de froid sur la France à compter de lundi : à quoi correspondent les températures ressenties ?

FRISSONS - Le mercure va chuter la semaine prochaine et les prévisionnistes s’attendent à des températures ressenties encore plus basses. Pourquoi ce "surplus" de froid ? Explications.

Dès ce lundi, le mercure des thermomètres va dégringoler. Un coup de froid qui devrait se maintenir jusqu’à la fin du mois dans l'Hexagone. Dans la nuit, les deux tiers Nord du pays avoisineront les 5°C d'après Météo-France, pour ne grimper qu’à 6°C ou 7°C dans la journée. 

La température ressentie chutera même aux alentours de zéro au début de la journée de lundi, soit trois degrés de moins que les moyennes de saison. En cause, la bise, un vent froid qui s’abattra sur le Nord-Est du pays dès dimanche soir, et surtout lundi. Pour la journée de mardi, le ressenti pourrait même approcher les -10°C.

Mais que désignent concrètement ces températures "ressenties", et sont-elles fiables ? Elles dépendent justement de la présence ou non de vent, qui vient exacerber la sensation de froid, un phénomène appelé "refroidissement éolien", explique Météo-France. Cette mesure combine ainsi deux données : la température de l'air et de la vitesse du vent, précise le centre de prévision. 

Lorsque le temps est calme en effet, "une mince couche d’air" se forme contre la peau, qui est réchauffée par l’organisme et humidifiée grâce à l’évaporation de l’eau qui peut se trouver à sa surface. Cette barrière isolante, qui préserve du froid, "est continuellement balayée" lorsqu’il y a du vent, les rafales transportant un air plus froid mais aussi plus sec. Conséquence : le corps se refroidit en tentant de réchauffer l’air qui entre en contact avec la peau, qui s’assèche.

Un indice de sensation, pas de température "réelle"

Pour prendre cette mesure, on n’utilise donc pas un thermomètre comme pour enregistrer la température de l’air, dite "température sous abri", mais un calcul mathématique qui donne une estimation de la sensation sur la peau selon une grille échelonnée, avec des résultats proportionnels en fonction de l'intensité du vent et de la température de l'air. 

Avec une température extérieure de 0°C et un vent de 40 km/h, le ressenti sera de -7°C, par exemple. Aucune unité de mesure n’exprime cet indice, "parce que c'est simplement la sensation de froid que vous avez sur votre peau et votre visage en raison du vent, et non une température réelle", expliquait en février dernier Évelyne Dhéliat dans la vidéo en tête d’article.

Lire aussi

Selon Météo-France, ce calcul de grand recours dans les régions au climat très vigoureux, comme le Canada, car il permet de prévoir des épisodes de froid particulièrement dangereux pour le corps humain. Au-delà d’un ressenti de -27°C par exemple, quand la température baisse à -15°C et que le vent souffle à 40 km/h, "le risque de gelure augmente rapidement", précise le site. À noter tout de même, ces chiffres restent une moyenne, puisque "la perception physiologique de la température varie d'un individu à l'autre"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : "une dizaine" de cas possibles du variant Omicron en cours d'analyse en France

EN DIRECT - Crise des migrants : un avion de Frontex va surveiller la Manche "jour et nuit" à compter de mercredi

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.