Quatre questions autour de la canicule qui va sévir en France la semaine prochaine

Météo

Toute L'info sur

Canicule : la France face à une vague de chaleur exceptionnelle

DÉCRYPTAGE - Alors qu'un épisode de canicule exceptionnel pour un mois de juin est attendu à travers la France à partir du lundi 24 juin, LCI fait le point sur l'arrivée de ces très fortes chaleurs.

Des températures entre 33 et 40 degrés : la France se prépare à un nouvel épisode caniculaire. Dès le 24 juin, les températures pourront atteindre voire dépasser localement les 40°C en journée, et ne passeront pas en-deçà de la barre des 22 degrés la nuit. Comment se préparer à ces fortes chaleurs, qui vont toucher la majorité du territoire ? A quoi faut-il s'attendre ? On fait le point.

Quand fera-t-il le plus chaud ?

La canicule débarque dès ce lundi en France. Météo France annonce plus de 35°C sur les 4/5èmes du territoire pendant une semaine. Pour la journée de lundi, on prévoit jusqu’à 33-34°C des régions centrales à la vallée du Rhône et des pointes à 35°C dans l’intérieur de l’Aquitaine et de la Provence. Le pic sera atteint à partir de mercredi, avec de fréquentes pointes au-delà des 40°C. "Avec une moyenne de 36°C prévue mercredi après-midi, les températures se situeront 12 à 15°C au-dessus des normes", prévient Guillaume Woznica, notre spécialiste météo à LCI.

En milieu de semaine, la combinaison des températures caniculaires et d’un taux d’humidité de l’ordre de 40 à 50% accentuera la température réellement ressentie (ou humidex) par les organismes. Enfin, à partir du vendredi 28 juin, les températures pourraient sensiblement baisser dans l’est mais pas dans le sud-est où la canicule pourrait s’éterniser. La nuit, les températures resteront élevés et redescendront difficilement en dessous de 22 à 25°C.

Voir aussi

A-t-on déjà vu cela ?

Ce n'est pas le premier épisode caniculaire que traverse la France. La plus longue canicule observée remonte à l'été 1947. La seconde est la canicule du 2 au 17 août 2003, la plus intense que la France ait connue. En revanche, l'épisode que va connaître l'Hexagone à partir de lundi se révèle exceptionnel par sa précocité et son intensité - de mémoire de météorologue, cet épisode est sans précédent pour un mois de juin. 

Un record qui pourrait être rapidement envoyé aux oubliettes. On observe que les épisodes entre 1982 et 2016 ont été sensiblement plus nombreux que ceux de la période 1947-1980, pour une durée équivalente. Aujourd'hui, on estime qu'il y a 3 chances sur 4 pour que la durée des vagues de chaleur augmente au moins de 5 à 10 jours supplémentaires dans le sud-est et de 0 à 5 jours ailleurs, à l'horizon 2021-2050. 

A quoi faut-il être vigilant ?

Personnes âgées, femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants ou personnes en situation de handicap sont les plus exposés lors de ce genre de phénomène. Dans un contexte marqué par la grève des services d'urgences, cet épisode exceptionnel pour un mois de juin suscite quelques inquiétudes.  Si Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a assuré à l'issue d'une réunion de préparation de la période estivale avec des représentants des hôpitaux, des libéraux, des maisons de retraite, des associations, des collectivités locales et des administrations, que tout serait mis en oeuvre "pour qu'il n'y ait pas de trous dans les lignes de garde", des urgences hospitalières en cas de canicule cet été. De leur côté, les représentants de la Fédération hospitalière de France se montrent plus circonspects. Dans Le Parisien, le docteur Pierre Charestan alerte notamment sur le manque d'effectifs : "306 postes de médecins urgentistes sont actuellement vacants en Ile-de-France. En 2015, il n'y en avait que 50. Les urgentistes sont devenus introuvables. Et 180 postes d'infirmières ne sont pas pourvus." 

La canicule de l'été 2018 (deuxième plus chaud de l'histoire de France) avait provoqué environ 1500 morts de plus qu'un été normal, soit 10 fois moins que la canicule terriblement meurtrière de 2003 et également moins que les autres épisodes caniculaires des dernières années, avait rappelé la semaine dernière la ministre de la Santé Agnès Buzyn. 

En vidéo

Canicule en France : comment expliquer ces très fortes chaleurs ?

Lire aussi

Comment se préparer à la vague de chaleur ?

Pensez à vous hydrater régulièrement. Evitez toute activité physique ou exposition au soleil entre 12h et 16h, là où la chaleur et la luminosité sont les plus intenses. N'hésitez pas à porter un chapeau large pour protéger votre peau et réduire les risques d'insolation et à emporter un brumisateur avec vous. Les femmes enceintes ont pour recommandation de prendre un bain tiède en fin de journée, afin d'éviter la sensation désagréable des jambes lourdes. Une plateforme téléphonique d’information du public"Canicule Info Service" sera ouverte à partir de lundi matin. Ce numéro vert, accessible au 0800 06 66 66 permet d’obtenir des recommandations sur la conduite à tenir en cas de fortes chaleurs. Rappelons qu'en cas d'urgence, il faut composer le 15. 

Par ailleurs, les mairies tiennent à disposition des "registres canicule" sur lequel les personnes âgées, handicapées ou isolées sont invitées à s'inscrire afin de recevoir le soutien de bénévoles.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter