Il fait très, très doux... mais jusqu'à quand ?

Il fait très, très doux... mais jusqu'à quand ?
Météo

MÉTÉO - Les régions de la moitié sud connaissent ce week-end des valeurs situées entre 8 et 14°C au-dessus des normales de saison. Un pic de douceur est même attendu lundi à l’échelle nationale avant une véritable dégringolade des températures.

C’est quasiment l’été au cœur de l’hiver !  Alors que les mois de décembre 2019 et janvier 2020 ont été les plus doux derrière décembre 2015 et janvier 2016, les températures vont continuer à augmenter jusqu’à lundi. Ce jour-là est attendu un pic de douceur - voire de chaleur - tout à fait exceptionnel pour un début février.  

Cette situation s’explique par la présence d’un anticyclone entre la péninsule ibérique et le Maghreb qui fait remonter de l’air subtropical jusqu’à la France. Il apporte également un temps ensoleillé dans les régions méridionales alors que plus au nord, les nuages et les pluies persistent en liaison avec les dépressions circulant sur le nord des îles britanniques. 

Lire aussi

Dès vendredi après-midi, quelques records de douceur pour une fin janvier ont été battus à Orléans avec 11°C (relevés depuis 1938) ou à Nevers avec 11,6°C (relevés depuis 1946). Localement, des records de températures pour tout un mois de janvier ont même été battus, comme à Aulnoy-sous-Laon (Aisne) avec 11,4°C ou à Prémery (Nièvre) avec 11,3°C. 

Cette douceur, déjà remarquable, va continuer à s’accentuer. Les valeurs gagnent encore 2 à 5°C dimanche pour atteindre de 12 à 17°C aux heures les plus chaudes dans la moitié nord et de 11 à 23°C au sud. Sous un grand soleil, le mercure affichera alors 20°C à Bordeaux, 21 à Toulouse, 22 à Auch et 23°C à Bayonne, Tarbes et Perpignan. 

Mais c’est durant la journée de lundi que le pic de douceur sera atteint avec des pointes à 25°C possibles au pied des Pyrénées, soit un niveau supérieur de 14°C aux normales de saison. Météo-France prévoit 15°C à Reims, 16 à Paris et Nantes, 18 à Besançon, 19 à Tours, 20°C à Lyon et Marseille, 21 à Clermont-Ferrand, 22 à Bordeaux, 23 à Toulouse et Biarritz ou encore 24°C à Pau, Tarbes et Perpignan. Ces valeurs, dignes d’un mois d’avril au nord, seront équivalentes à celles enregistrées en mai dans les régions méridionales et même d’un niveau comparable à juin dans le sud-ouest. De nombreux records de douceur seront ainsi battus dans ces régions durant cette parenthèse très printanière. 

Jusqu’à 12°C de moins entre lundi et mardi

Cette parenthèse quasi-estivale avec des températures anormalement élevées prendra fin dès mardi, avec le décalage de l’anticyclone vers l’Atlantique. En conséquence, la moyenne des températures de l’après-midi passera dans la moitié nord de 15°C lundi à 7°C mercredi tandis qu’au sud, la moyenne chutera de 21 à 9°C en 48 heures. Dès mardi après-midi, les valeurs auront retrouvé un niveau de saison avec 6°C à Strasbourg, 8 à Paris et Lyon contre respectivement 16 et 20°C la veille et une douzaine de degrés dans le Béarn où la veille, les 25°C auront été frôlés. Cette chute brutale du mercure s’accompagnera d’un vent sensible et du retour de la neige en montagne, parfois dès 500 m d’altitude. 

Un temps sec et plus ensoleillé s’installera ensuite à partir de mercredi alors que les températures baisseront encore un peu pour se situer sensiblement en-dessous des valeurs de saison. Au réveil, de petites gelées se produiront dans de nombreuses régions. Cette masse d’air froid nous concernera jusqu’en fin de semaine avant une nouvelle hausse des températures attendue à l’approche du week-end des 7 et 8 février. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent