"Tout flotte, tout s'en va" : les victimes des inondations de l'Aude témoignent

Météo
DirectLCI
MÉTÉO - Les inondations record causées par de fortes intempéries ont causé la mort d'au moins 7 personnes dans l'Aude. LCI a contacté des habitants du département confrontés à ces dangereuses crues.

En quelques heures, et en pleine nuit, ces habitants de l'Aude ont vu l'eau monter rapidement, trop rapidement. Bloqués à leur domicile ou dans leur voiture, ils ont accepté de décrire pour LCI l'ampleur des crues qui ont fait au moins sept morts, lundi 15 octobre dans le département, placé en vigilance rouge pluie-inondations. 

"On voit que tout flotte, tout s'en va. Le bas du village est complètement inondé", raconte Ludovic Ludal, contacté avant l'aube. Cet habitant de Conques-sur-Orbiel, au nord de Carcassonne, décrit l'étendue des dégâts : "Il y a plus d'1 mètre, 1 mètre 50 d'eau. La rivière a atteint plus de 6-7 mètres. L'eau dépasse le toit des voitures. Certaines voitures restées là ont été emportées. C'est catastrophique. On n'avait jamais vu ça, même en 1999. C'est l'apocalypse. Les pompiers ne peuvent pas intervenir. Il y a un courant phénoménal. On est complètement isolés."

Ça n'a rien à voir avec les intempéries de 1999Eliette Rouanet

À Aragon, un village qui touche Conques-sur-Orbiel, un autre témoin raconte comment son fourgon a été emporté par les eaux : "Je venais du village pour prendre des nouvelles de ma mère qui est très âgée, et en passant le pont je pensais rouler dans une flaque d'eau. C'était en fait un trou et mon fourgon est resté bloqué dedans, les quatre roues dans le vide. Une demie heure après, il est tombé dans le ruisseau."


Face à la gravité de la situation, les autorités locales ont dû rapidement réagir. "Nous avons évacué des personnes âgées, chez des habitants qui résident plus haut" dans le village et donc mieux protégés, explique Eliette Rouanet, l'adjointe au maire d'Aragon. " Nous avons appelé les personnes à risque pour leur demander de respecter les consignes de sécurité et de ne pas sortir de chez eux. C'est du jamais vu dans le village. Ça n'a rien à voir avec les intempéries de 1999", en référence à un épisode de crue qui avait vu les eaux monter à plus de cinq mètres de hauteur par endroits.

Dehors, on a au minimum 80 centimètres d'eau, jusqu'au capot des voituresMarc

À Carcassonne également, l'eau monte dans les habitations. Marc, qui réside "dans le quartier Pasteur, un peu en contrebas, à côté du canal du Midi", raconte avoir vu l'eau rentrer à son domicile "vers 3h du matin". Aux alentours de 7h, le niveau d'eau dans sa maison atteignait 20 centimètres. "Dehors, on a au minimum 80 centimètres d'eau, jusqu'au capot des voitures", précise Marc, qui a été contraint de se réfugier à l'étage de son domicile.


Christine, elle, affirme être bloquée "dans sa voiture" non loin de Villalier, au nord-est de Carcassonne. "Je suis infirmière libérale et je ne peux pas me rendre sur mon lieu de travail, à Trèbes. Je suis à l'arrêt et mes collègues sont également bloqués", raconte-t-elle, en précisant être en attente des consignes. Elles sont rapidement tombées : pas question d'encourager les habitants à sortir de chez eux, bien au contraire. Les transports scolaires ont été suspendus et les automobilistes, invités à rester calfeutrés à leur domicile.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter