De 25°C jeudi à -7°C ce matin : comment expliquer un tel écart des températures ?

De 25°C jeudi à -7°C ce matin : comment expliquer un tel écart des températures ?

MÉTÉO - Après les records de chaleur battus la semaine dernière avec des pointes à plus de 25°C, l’hiver a fait un retour en force ces dernières heures avec même des records de froid pour un mois d’avril enregistrés ce matin. Comment peut-on expliquer des variations aussi fortes en quelques jours à peine ?

"Y’a plus de saisons ma bonne dame !" Cette phrase est plus que jamais d’actualité cette semaine avec une météo qui a visiblement perdu la raison… Alors que l’on croyait le printemps définitivement installé à la fin du mois de mars avec des températures exceptionnellement élevées, l’hiver se rappelle à notre bon souvenir depuis la nuit dernière avec une véritable dégringolade du mercure. Dans de nombreuses régions, il a ainsi perdu une vingtaine de degrés en l’espace de quelques jours. Si l’on compare le pic de douceur de jeudi dernier aux températures minimales de ce matin, l’amplitude thermique est encore plus impressionnante ! Explications.

Jusqu’à 32°C d’écart à Beauvais !

Si le printemps est réputé pour être une saison où tous les types de temps sont possibles, entre les premières bouffées de douceur voire de chaleur estivale et les dernières périodes de froid avec des gelées marquées qui peuvent être encore d’actualité, l’écart que nous avons connu entre la fin de semaine dernière et ce mardi est exceptionnel. Sous l’effet d’un puissant flux de sud, les derniers jours du mois de mars ont ainsi connu des températures estivales, situées jusqu’à 15°C au-dessus des normales de saison. Des centaines de records de chaleur pour un mois de mars ont été battus entre mercredi et jeudi avec près de 30°C enregistrés dans le sud-ouest et souvent plus de 25°C sur le reste du territoire. 

Mais changement de configuration le week-end dernier avec un anticyclone regonflant sur le nord de l’Atlantique, faisant alors basculer le flux au secteur nord-est. Conséquence : une masse d’air polaire venue de l’Arctique a entrepris sa descente en direction de l’Europe de l’ouest pour finir par gagner hier soir et la nuit dernière le nord du pays. 

Les températures ont ainsi chuté à une vitesse remarquable pour afficher des niveaux souvent négatifs ce matin, de l’ordre de -5 à 0°C sous abri. Localement, des pointes à -7 ou -8°C ont été relevées en Normandie, Île-de-France, Bourgogne, dans les Hauts-de-France ou encore le Grand Est. Des records de froid pour un mois d’avril ont même été battus dans une douzaine de villes telles que Châteaudun, Blois, Chalon-sur-Saône, Évreux ou Angers. Avec -5,4°C, Orléans a été jusqu’à battre un record datant d’avril 1938 !

Cette situation est véritablement exceptionnelle car l’écart de températures dépasse régulièrement les 20°C sur la majeure partie du pays et dans un laps de temps assez court, de l’ordre de 5 ou 6 jours. La palme revient ainsi à la ville de Beauvais, dans l’Oise, qui a perdu près de 32°C entre les 24,8°C de son record de douceur pour un mois de mars battu jeudi dernier et les -6,9°C de ce matin qui établit un nouveau record de froid pour un mois d’avril. Si habituellement, une période de douceur anormale est suivie d’un flux d’ouest avec une chute du mercure brutale mais raisonnable, elle aura été cette fois remplacée par une masse d’air anormalement froide pour un début avril, d’où cet écart à peine croyable… 

Des gelées encore fortes mercredi et jeudi

Face à cette situation, les arboriculteurs et les viticulteurs ont dû déployer des systèmes de protection pour éviter que les fleurs des arbres fruitiers et que les bourgeons des vignes particulièrement fragiles actuellement ne souffrent de ces températures négatives. Il faudra malheureusement renouveler ces opérations au cours des nuits de mardi à mercredi et de mercredi à jeudi avec un mercure qui s’abaissera à des niveaux semblables à ceux de ces dernières heures. Les minimales seront alors comprises entre -5 et 0°C sur les deux tiers nord du pays, avec des pointes à -7/-8°C dans certaines campagnes. 

Par ailleurs, des giboulées de neige pourront se produire jusqu’en plaine entre mardi soir et mercredi matin. Les sols blanchiront ainsi localement en Normandie, dans les Hauts-de-France, en Île-de-France et dans le quart nord-est du pays. Dans ces conditions, il faudra également se méfier du risque de verglas dans ces régions au cours des premières heures de la matinée de mercredi.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter