Lorenzo, l’ouragan le plus puissant jamais observé aux portes de l’Europe

Météo

MÉTÉO - Cette saison cyclonique dans l’Atlantique entre un peu plus dans l’Histoire. Après l’ouragan Dorian aux Bermudes qui s’était intensifié en un temps record, voici Lorenzo qui prend une direction pour le moins atypique, en remontant directement vers l’Europe.

L’activité cyclonique peut-elle s’étendre jusqu’en Europe ? Si aujourd’hui, les conditions climatiques ne permettent pas aux dépressions tropicales de se former à proximité du Vieux Continent, la question est néanmoins une nouvelle fois posée avec l’ouragan Lorenzo qui a atteint la catégorie 5/5 dimanche matin, en étant situé à "seulement" 2300 km de l’archipel des Açores. Il est ainsi devenu l’ouragan le plus puissant jamais observé dans le nord et l’est de l’Atlantique. Outre son intensité, il est aussi remarquable par sa trajectoire, car au lieu de se diriger vers les Antilles et les Caraïbes comme c’est habituellement le cas, il remonte vers le nord à tel point que c’est l’Europe qui se trouve en ligne de mire.

Lire aussi

Les Açores touchées mercredi

Situé à 1800 km à l’ouest-sud-ouest de l’archipel portugais ce matin, l’ouragan Lorenzo est désormais classé en catégorie 2/5 avec des vents de l’ordre de 180 km/h, progressant à 17 km/h en moyenne. Il est désormais certain que Lorenzo passera sur l’ouest des Açores en fin de nuit de mardi à mercredi et mercredi matin, affectant particulièrement les îles de Flores et Corvo. Selon les dernières prévisions établis par l’institut météorologique portugais, des vagues de 10 à 14 mètres déferleront sur le littoral, atteignant 20 mètres au large tandis que les rafales de vent atteindront 150 à 180 km/h. Pour les îles les plus orientales, des rafales à 100 km/h et des vagues de 7 à 9 mètres sont à craindre.

Bien qu’exceptionnelle, cette situation n’est toutefois pas totalement inédite. Par le passé, d’autres ouragans ont circulé à proximité des Açores. Le plus récent et le plus puissant après fut Ophélia en catégorie 3 puis 2 dont le cœur était passé à moins de 400 km des côtes en octobre 2017. Il y a eu aussi Gordon fin août 2012 en catégorie 1 qui toucha l’île de Santa Maria ou encore un autre Gordon en septembre 2006. Dans un passé plus lointain, on retiendra l’ouragan de septembre 1926 mais aussi Carrie en 1957 et Debbie en 1961. 

Des incertitudes pour la fin de semaine

Après les Açores, Lorenzo mettra le cap sur l’Europe du nord-ouest. Au fur et à mesure de sa progression, il rencontra des eaux de moins en moins chaudes - ne dépassant plus 20°C - ce qui lui fera perdre ses caractéristiques tropicales. Il deviendra alors une dépression "extra-tropicale" plus classique à nos latitudes. Si pour l’heure les incertitudes demeurent nombreuses, il semble néanmoins exclu que Lorenzo concerne directement la France. L’Irlande ou l’Islande pourraient en revanche être touchées par des vents tempétueux, des pluies intenses et de grosses vagues à l’horizon de la fin de semaine ou du week-end prochain. 

En vidéo

La saison des ouragans débute en Floride

La situation reste donc sous surveillance par le Central National des Ouragans (NHC) basé à Miami alors que Lorenzo a déjà eu des conséquences, avec le naufrage du remorqueur Bourbon Rhode jeudi dernier au milieu de l’Atlantique.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter