Pluie, grisaille : pourquoi la météo pourrit vos vacances ?

Pluie, grisaille : pourquoi la météo pourrit vos vacances ?

RIEN QUE DE L'EAU - Après une brève parenthèse ensoleillée la semaine passée, la pluie s’est imposée sur la majorité du territoire français. Du jamais-vu depuis cinq ans, à cause d'un phénomène météorologique très particulier : la goutte froide.

Pour de nombreux juillettistes, le séjour aura été placé sous le signe de la grisaille et de la pluie. "Je ne risque pas de prendre de coup de soleil, il n’y en a pas assez pour l’instant", ironise l’une de ces vacancières dans le Finistère, dans le reportage en en-tête. Là-bas, les cirés retrouvent les rayons des magasins et les habitudes ont changé : plus de gaufres vendues que de glaces, commente un commerçant. 

Au cours de ce mois de juillet, il n’y a jamais eu autant de pluie depuis cinq ans et des précipitations record ont été enregistrées dans certaines zones. Sur le littoral, il est tombé deux fois plus de pluie que pour un mois de juillet normal au Touquet, et dans les terres, les précipitations ont triplé à Lyon par rapport au niveau moyen de la ville. Les intempéries ont même provoqué des inondations, comme en Meurthe-et-Moselle, en vigilance orange à la mi-juillet pour des crues impressionnantes. 

Toute l'info sur

Le 20h

Lire aussi

La goutte froide : une "bulle" d’air froid bloquée par l’air chaud

Responsable de ce temps maussade, la goutte froide est un phénomène météorologique très particulier. C’est "une dépression d’altitude associée à de l’air froid", explique Christelle Robert, prévisionniste chez Météo-France. "En quelque sorte, une bulle qui a quitté les régions plus au nord", avant d’être piégée par de l’air chaud et de stagner au-dessus de l’Hexagone. Cette poche résiste aux anticyclones et provoque ainsi des précipitations. 

Le phénomène est davantage fréquent au printemps et à l’automne, tandis que les pluies accompagnent une chute des températures. De quoi confirmer cet épisode météorologique inédit : selon Météo-France, ce mois de juillet 2021 se hisse à la 11e place des mois de juillet les plus pluvieux depuis 1960 avec 76,7mm de précipitations cumulées à l’échelle du pays. 

Mais si les conditions météorologiques restent exceptionnelles, elles ne constituent pas pour le moment un record absolu selon l’établissement public, avec des résultats qui restent marginaux par rapport au record de juillet 2014 et ses 116,2 mm de précipitations. 

Pour l’heure, le ciel gris devrait toutefois perdurer dans les jours à venir selon les prévisions des météorologiques, exception faite seulement du pourtour méditerranéen. Ainsi, les choses ne devraient pas s'améliorer pour les deux premières semaines du mois d'août.

Dans tout le reste du territoire, "la première quinzaine du mois sera très perturbée, fréquemment pluvieuse, relativement fraîche pour la saison" à cause d'un "défilé" de gouttes froides, selon le site Météo Consult. "Bien évidemment, à cette échéance, il n’est pas possible de prévoir les intensités de ces pluies, mais le ressenti ne sera pas meilleur qu’en première quinzaine de juillet", précise le site. Seule éclaircie à l'horizon : la deuxième quinzaine d'août serait plus ensoleillée, avec même une vague de chaleur qui pourrait s'installer à la fin du mois et début septembre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ – "Danse avec les stars" : Bilal Hassani éblouit le jury, Lââm éliminée

Covid-19 : le vaccin de Moderna serait supérieur à celui de Pfizer contre les formes graves

EN DIRECT - Nouvelle mobilisation contre le pass sanitaire, 180 manifestations attendues

Covid-19 : les experts sanitaires américains se prononcent contre une 3e dose de vaccin pour tous

Afghanistan : les talibans remplacent le ministère des Femmes par celui de la Prévention du vice

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.