Retour du froid : à quand la remontée des températures ?

Les prévisions météo du jeudi 7 avril

HIVERNAL - Cela ne vous aura pas échappé : cette semaine est marquée par le retour de l'hiver, entre les giboulées de neige observées ces dernières heures et les fortes gelées installées depuis mardi. Mais le printemps va-t-il bientôt revenir ou va-t-il falloir s'habituer à cette atmosphère hivernale ? Voici les dernières prévisions.

Sous l'effet de l'anticyclone présent sur le proche Atlantique, un flux de nord s'est installé sur le pays avec à la clé, des conditions météo hivernales. Si les chutes de neige sont le plus souvent restées anecdotiques, c'est le froid qui fait l'actualité avec de nombreux records battus pour un mois d'avril. Entre mardi et mercredi, quelque 126 ont été établis sur les 591 stations météo que compte le territoire, soit un peu plus de 20%. Et si cette situation est remarquable, c'est aussi parce qu'une majorité de ces stations avaient battu leur record de douceur pour un mois de mars la semaine dernière ! Dans les prochains jours, les hautes pressions vont se retirer avec le retour d'un flux d'ouest et donc d'une relative douceur...

Redoux temporaire à partir de vendredi...

Mais avant la hausse de la température prévue vendredi, la matinée de jeudi s'annonce à nouveau particulièrement froide avec des gelées généralisées et parfois fortes. Les minimales varieront le plus souvent de -5 à 0°C, exceptions faites du Pays Basque, de l'extrême sud-est et de la Corse. Localement, les valeurs pourront s'abaisser jusqu'à -7/-8°C en plaine avec notamment -6°C prévus à Nevers, dans les Ardennes ou le Limousin. Dans l'après-midi, les maximales entameront leur hausse avec jusqu'à 5 ou 6°C gagnés en 24h. Les maximales s'établiront alors de 10°C sur le plateau de Langres à 22°C sur la côte basque, soit un niveau proche des normales de saison. 

Il faudra donc attendre vendredi matin pour voir le risque de gelées s'atténuer. Le mercure ne s'abaissera plus en dessous de -1 ou -2°C en Champagne, Lorraine et Alsace. De rares gelées blanches pourront également se produire vers la Normandie, les Hauts-de-France, le bassin parisien ou encore la Bourgogne mais sans commune mesure avec celles observées ces derniers jours. Samedi matin, ce sera au tour de la douceur de s'installer avec la présence d'une perturbation pluvieuse sur le pays. Les minimales au lever du jour seront alors comprises entre 6 et 11°C au nord et entre 5 et 15°C au sud, soit un niveau qui était parfois difficilement atteint mercredi après-midi !

Dimanche également, avec des pluies fréquentes et un vent orienté au sud-sud-ouest, la douceur sera de mise. Les températures s'établiront de 4 à 14°C le matin, du nord-ouest vers le sud-est tandis que les maximales s'orienteront de nouveau à la baisse. En effet, après le passage de la perturbation, de l'air plus frais va revenir par la Manche, si bien que le mercure ne décollera par de la journée dans le nord-ouest... 

... mais un nouveau risque de gel en début de semaine prochaine

Et cette masse d'air plus froid va s'installer lundi sur les deux tiers nord avec à la clé, de nouvelles gelées. Toutefois, elles s'annoncent moins fortes et moins durables avec des valeurs de l'ordre de -2 à 0°C sous abri. Le risque de gel se maintiendra également mardi, d'autant que le ciel sera dégagé la nuit. Au réveil, les thermomètres indiqueront régulièrement autour de -1 ou -2°C, jusqu'à -4°C à proximité du Massif Central. À partir de mercredi, un léger redoux devrait gagner le pays et le risque de gelées deviendra alors nettement plus faible. 

Dans tous les cas, la fraîcheur attendue en début de semaine prochaine ne sera pas comparable à celle de cette semaine car moins étendue, moins marquée et moins durable. De plus, le contraste s'annonce limité par rapport aux températures du week-end avec une perte de quelques degrés, alors que nous avions régulièrement perdu plus de 20°C entre les derniers jours de mars et cette semaine

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Réouverture progressive : quelle pourrait être la situation épidémique mi-mai ?

Lire et commenter