Météo : de nombreux records de température battus, jusqu’à 27°C lundi !

Ils profitent de la douceur estivale en plein février

PRÉVISIONS - Des températures remarquablement élevées concernent depuis ce week-end une grande partie du pays. Elles atteignent un pic ce lundi avec des valeurs dignes de l’été dans les régions du sud.

Si nous étions le 3 juin, cette situation météo n’aurait rien d’exceptionnel mais voilà, nous sommes le 3 février… La douceur va atteindre son paroxysme cet après-midi avec des valeurs situées entre 8 et 14°C au-dessus des normales de saison. La raison ? Un flux orienté au secteur sud et qui fait remonter une masse d’air subtropical sur le pays et en particulier dans la moitié sud où, avec le soleil, le ressenti sera localement estival. Mais dès demain, changement d’ambiance avec le retour d’un vent de nord-ouest et une dégringolade des températures. 

La nuit la plus douce pour un mois de février

Mais avant la chute des thermomètres demain, ce sont les records qui tombent par dizaines. Ainsi, plusieurs villes du centre et du sud viennent de connaître leur nuit la plus douce pour un mois de février avec des valeurs qui ne sont pas descendues en dessous de 14 à 18°C, soit un niveau de nuit d’été ! Certains de ces records dataient de 1928, comme à Nîmes avec 14,2°C (ancien record : 13,6°C le 15 février 1928) ou de 1958 à Colmar avec 12,8°C (ancien record : 11,9°C le 13 février 1958) ou encore de 1980 à Fréjus avec 17,8°C (15,4°C le 5 février 1980). Même constat à Calvi avec pas moins de 18°C la nuit dernière, battant de 3°C son précédent record établi le 15 février 1990 mais aussi à Sète, Montpellier, Clermont-Ferrand, Bourges, Dijon, Angers, Tours, Colmar ou Poitiers…

Lire aussi

Températures dignes d’un mois de mai, juin ou juillet

Après la douceur de la nuit, voici celle de la journée. Dans certaines villes de la moitié sud, on pourra même parler de chaleur avec quelque 26°C prévus à Perpignan, ce qui correspond à une température habituellement observée au mois de juin. Avec 25°C cet après-midi, les Tarbais se croiront en plein mois de juillet alors que l’on goûtera à la douceur de mai à Toulouse avec 23°C ou à Clermont-Ferrand avec une vingtaine de degrés. Localement, des pointes à 27°C sont même attendues dans l’intérieur du Pays Basque ou des Pyrénées-Orientales. 

L’année dernière en février, une vague de douceur exceptionnelle avait déjà concerné la France mais elle s’était produite en toute fin de mois. Le mercure avait alors atteint 28,1°C à Aïcirits (Pyrénées-Atlantiques) le 27 février. Ce pic de douceur est d’autant plus exceptionnel qu’il intervient trois semaines plus tôt que celui de 2019. A partir de demain, les températures vont repartir à la baisse, parfois de manière brutale avec de 8 à 12°C perdus en 24h (entre lundi après-midi et mardi après-midi) dans les régions méridionales.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 11.000 contaminations ces dernières 24 heures, la baisse se poursuit

Jackpot record de l'Euromillions : ces gagnants pour qui la chance a (très mal) tourné

REVIVEZ - C'est Alexandra qui remporte "Koh-Lanta : les 4 Terres"

Un troisième mystérieux monolithe de métal découvert, en Californie cette fois

Lire et commenter