Tempête Bella: jusqu'à 18.000 foyers privés d'électricité en Bretagne, Normandie, et dans le Nord Pas-de-Calais

La mer déchaînée à Porspoder, sur littoral finistérien.

INTEMPÉRIES - Si aucun dégât n'est à déplorer ce dimanche midi, plusieurs personnes sont actuellement plongées dans le noir en raison des vents violents qui se sont abattus sur l'Ouest et le nord du pays au passage de la tempête Bella.

Il souffle fort, très fort. Dans la Manche, des rafales à plus de 140km/h ont été relevées au passage de la tempête Bella. Ce sont donc un peu plus de 12.000 foyers qui, en raison de ces vents forts, étaient privés d'électricité dimanche matin en Bretagne et en Normandie, et jusqu'à 6.000 l'ont été dans le Nord et le Pas-de-Calais, suite au passage de la tempête Bella, a annoncé le gestionnaire du réseau électrique Enedis.

"La tempête Bella qui a traversé la Bretagne cette nuit a provoqué des incidents sur le réseau public de distribution électrique et des coupures d’électricité", a annoncé Enedis Bretagne dans un communiqué de presse.  Si à 9h, 6.600 foyers étaient touchés en Bretagne, dont 3.000 dans le Finistère, 2.000 dans le Morbihan, 800 en Côtes d’Armor et 800 en Ille-et-Vilaine, il en restait 4.000 à midi comme indiqué par Enedis Bretagne.

La société chargée de la gestion et de l'aménagement du réseau de distribution d'électricité se dit "mobilisée pour rétablir l’électricité auprès de ces foyers dans les meilleurs délais".

En Normandie, un retour à la normale... dimanche soir

En Normandie, 6.000 foyers sont privés d'électricité selon une porte-parole d'Enedis, qui précise que l'électricité devrait être rétablie chez la "grande majorité" des clients d'ici à dimanche soir.

Lire aussi

Dans le Nord et le Pas-de-Calais, "6.000 foyers étaient privés d’électricité au plus fort de la tempête", aux alentours de 10H30, mais "le courant était rétabli pour environ la moitié d’entre eux" à la mi-journée, selon Enedis. "200 techniciens sont à pied d’œuvre" dans ces deux départements, a ajouté Enedis, précisant que l'essentiel des coupures avaient eu lieu dans le Pas-de-Calais, particulièrement "à l’arrière du littoral" et dans l’Arrageois. "D’après les modèles météo, le vent doit commencer à faiblir dans l’après-midi", espère le gestionnaire.

En Loire-Atlantique, aucune coupure liée à la tempête n'était signalée, selon un porte-parole d'Enedis, qui a fait état d'un "dimanche normal".

La vigilance orange pour vents violents a été levée dimanche matin pour le Finistère et la Manche mais "les rafales peuvent encore atteindre 100 km/h ponctuellement sur la façade Atlantique et un grand quart nord-ouest de la France, et jusqu'à 120 km/h sur la côte, de la Vendée à l'Aquitaine", selon Météo France.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Épidémie "préoccupante", restrictions locales : le gouvernement change de ton

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 nouveaux cas mercredi, du jamais vu depuis novembre

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

Lire et commenter