Toitures envolées, poteaux à terre... La tempête Bella provoque de nombreux dégâts

Toitures envolées, poteaux à terre... La tempête Bella provoque de nombreux dégâts

INTEMPÉRIES - Ce dimanche, les rafales de vent ont atteint jusqu'à 140 km/h par endroit. Pas moins de 18.000 foyers ont été privés d'électricité en Bretagne, Normandie et dans le Nord-Pas-de-Calais. Tour d'horizon.

La scène est impressionnante. Une maison en brique rouge est totalement éventrée. Le toit a été emporté par des rafales allant jusqu'à 140 km/h. "On ne pensait pas que la toiture s'était effondrée. Quand ma copine a vu cela, elle a paniqué", explique le propriétaire de la maison dévastée. Dans la commune d'Auberchicourt, dans le Nord-Pas-de-Calais, la tempête Bella, qui a traversé la région cette nuit, a provoqué de nombreux dégâts matériels. Aucun blessé n'est à déplorer. 

À quelques kilomètres, des lampadaires sont couchés au sol. Ils n'ont pas résisté à la violence de la tempête. Dans le village de Mastaing, les habitants ont passé leur matinée dans le noir. " On a eu une coupure ce matin, ça a duré deux heures et là j’imagine que ça va durer plus longtemps car il va falloir remonter les poteaux et retirer les câbles", estime un habitant de la commune. Dans le Nord et le Pas-de-Calais,"6000 foyers étaient privés d’électricité au plus fort de la tempête", aux alentours de 10h30, mais "le courant était rétabli pour environ la moitié d’entre eux" à la mi-journée, selon Enedis. Dans ces deux départements, "200 techniciens étaient à pied d'œuvre" selon la société Enedis. 

Dans la région, les techniciens ont passé la journée à rétablir le courant tout en faisant de la prévention pour protéger les habitants. "Un conseil de sécurité, il ne faut surtout pas toucher les câbles tombés au sol ", indique Audrey Carpentier, responsable communication Enedis Nord-Pas-de Calais. 

Dans le département de la Manche aussi, les dégâts sont nombreux. En Normandie, se sont 6000 foyers qui ont été privés d'électricité. "Ce sont des tuiles arrachées et une quarantaine d'arbres qui sont tombés sur la voie publique depuis ce matin", résume l'adjudant François Bertin qui inspecte les dégâts dans la commune de Sainte-Mère-Église. 

Des bus de substitution en Loire-Atlantique

En Bretagne aussi des coupures d'électricité ont été enregistrées ce dimanche matin. Au total, 6600 foyers ont été touchés, dont 3000 dans le Finistère, 2000 dans le Morbihan, 800 en Côtes d’Armor et 800 en Ille-et-Vilaine. Le gestionnaire du réseau électrique était "mobilisé pour rétablir l’électricité auprès de ces foyers dans les meilleurs délais", avec "près de 400 salariés Enedis et 100 prestataires (élagage, levage, travaux)" sur le terrain.

En Loire-Atlantique, aucune coupure liée à la tempête n'a été signalée, selon un porte-parole d'Enedis, qui a fait état d'un "dimanche normal". Au bord de la mer, en Vendée, la SNCF avait pris des précautions. À Saint-Gilles-Croix-de-Vie, des bus de substitution étaient présents pour remplacer les trains. L'objectif ? Éviter aux vacanciers de se retrouver bloquer sur les rails. "Je suis surpris de prendre un bus, je m’y attendais pas, j’espère jusqu’au niveau de mes correspondances ça va bien tomber", se réjouit un usager. 

En fin d'après-midi, la tempête Bella a aussi frappé la Bourgogne-Franche-Comté. Les vents violents ont soufflé à plus de 100 km/h entraînant des coupures de route et d'électricité. 

Des retards à l'aéroport de Roissy

En Île-de-France, la tempête "Bella" a causé quelques retards au départ de l'aéroport Roissy CDG ainsi que le déroutement de quelques vols. Selon Aéroports de Paris (ADP), "37% des vols au départ de Roissy CDG ont été retardés en moyenne de 50 minutes" au plus fort de la tempête. Aucun retard n'a été enregistré à Orly qui dispose d’"une piste bien orientée par rapport aux vents et qui permet un écoulement normal du trafic", selon ADP. Mais trois vols à destination de Roissy CDG ont été déroutés vers Orly, l'un en provenance de Grèce, un autre de Suisse et le troisième de Beyrouth (Liban).

Dans la sphère sportive, le match opposant Pau au Stade Français, prévu initialement dimanche à 16h, a été reprogrammé à 19h en raison de la tempête Bella qui a empêché la délégation parisienne de décoller dimanche matin, a annoncé la Ligue nationale de rugby.

Lire aussi

La vigilance orange pour vents violents a été levée dimanche matin pour le Finistère et la Manche mais "les rafales peuvent encore atteindre 100 km/h ponctuellement sur la façade Atlantique et un grand quart nord-ouest de la France, et jusqu'à 120 km/h sur la côte, de la Vendée à l'Aquitaine", selon Météo France.

Huit départements ont été placés en vigilance orange par Météo-France pour la journée de lundi, selon les prévisions de l'établissement public diffusées dimanche. Neige et verglas sont attendus dans l'Aveyron, le Cantal, la Corrèze, la Lozère et le Puy-de-Dôme, tandis qu'un phénomène de "vagues-submersions" touchera la Corse-du-Sud, les Landes et les Pyrénées-Atlantiques. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

EN DIRECT - Pour Macron, "la priorité, ce ne se sont pas les brevets mais la production de vaccins"

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.