La tempête Gloria ravive le spectre de l'"aiguat" de 1940

La tempête Gloria ravive le spectre de l'"aiguat" de 1940
Météo

PRÉCÉDENT - Après l'Espagne, la tempête Gloria touche les Pyrénées-Orientales et l'Aude, avec de fortes chutes de pluie et de neige. Bien que moins intense et moins long, cet épisode d'intempéries "exceptionnelles" ravive dans la région le douloureux souvenir de l'aiguat d'octobre 1940, qui fait office de "crue référence".

Il y a 80 ans survenait l'aiguat du Roussillon. Ce terme catalan, entré dans le vocabulaire des météorologues, désigne l'existence concomitante de précipitations diluviennes en plaine et de fortes chutes de neige sur le relief, des crues qui en découlent et des destructions engendrées. Moins fréquents que les épisodes cévenols ou méditerranéens, ils sont potentiellement tout aussi diluviens. La tempête Gloria, qui frappe depuis mardi 21 janvier les Pyrénées françaises après avoir fait au moins sept morts et quatre disparus en Espagne, est le dernier épisode connu de ce phénomène extrême, d'une rare intensité pour un mois de janvier. Mais encore loin de l'aiguat d'octobre 1940, devenu la référence en la matière. 

Durant quatre jours, du 16 au 20 octobre, le plus violent épisode pluvieux jamais mesuré s'était abattu sur les Pyrénées-Orientales, l'Aude et la Catalogne espagnole, semant terreur et destruction dans les vallées du Tech et du Têt. L'aiguat, qualifié de "fantastique", avait fait plus de 300 morts en Catalogne, 57 en France, dont la moitié à Amélie-les-Bains et ses environs. Dans les archives de l'Ina, un reportage sonore provenant "des actualités produites et contrôlées par le régime nazi et les autorités vichystes" montre les importants dégâts occasionnés : ponts démolis, immeubles rasés et voies ferrées détruites.

Lire aussi

1000 mm de pluie en 24 heures

Malgré la désorganisation des services de météorologie en ces temps de guerre, il avait été mesuré 840 mm d'eau précipitée le 17 octobre électrique de Llau. Cette valeur avait été officialisée comme le record de pluie en 24 heures pour l'Europe. Or, il est établi que ce jour-là, le pluviomètre a débordé plusieurs fois entre 12h et 19h30, heure à laquelle les relevés ont cessé. La valeur de 1000 mm, relevée par Guillaume Julia, un instituteur à Saint-Laurent-de-Cerdans, village du versant opposé, est considérée comme plus cohérente. Sur les cinq jours de l'épisode pluvieux, ces hauteurs d'eau ont atteint 1930 mm.

Des quantités incomparables avec ce qui s'abat en ce moment dans le sillage de la tempête Gloria. L'épisode, qui sévit actuellement sur les Pyrénées-Orientales, est moins durable et moins intense. 500 mm sont attendus en trois jours.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent