Pic de chaleur en septembre : "Il va falloir s'habituer"

Pic de chaleur en septembre : "Il va falloir s'habituer"
Météo

RECORD - Avec un pic de 33,3°C en moyenne sur l'ensemble du territoire, la France a connu ce lundi 14 septembre son après-midi de septembre le plus chaud depuis le début des mesures de température. Un phénomène qui pourrait bien se renouveler dans le futur. Explications...

26°C dans le nord de la France un 14 septembre ! C'est 10° de plus qu'il y a trente ans. L'Hexagone a connu ce lundi un pic de chaleur exceptionnel : au plus fort de la journée, il a fait 33,3°C dans le pays en moyenne, ce qui en fait l'après-midi de septembre le plus chaud depuis le début des mesures de température, alors que la normale nationale est de 22,7°C à cette période de l'année. Comment expliquer une telle montée du thermomètre à l'heure où l'été se termine ? Une chose est sûre, depuis vingt ans, la France connaît régulièrement des vagues de chaleur en septembre. L'été s'allonge donc, mais il commence aussi de plus en plus tôt. 

Ainsi, le printemps 2020 a été le deuxième plus chaud de l'histoire, avec par exemple 25,6°C enregistré à Paris en avril, un record. "Il va falloir qu'on s'habitue à des pics de chaleur, à des canicules puisqu'on s'attend à avoir des demi-saisons, le printemps et l'automne qui auront des températures plus élevées", indique la climatologue Françoise Vimeux dans le sujet du 20H de TF1 en tête de cet article.

Lire aussi

50°C en 2050 ?

Toute l'info sur

Le 20h

Le 16 août dernier, les Etats-Unis enregistraient la température la plus élevées de l'histoire : 54,4°C au coeur de la Vallée de la Mort. La France pourrait-elle connaître un jour une chaleur similaire ? Oui, répondent les experts, d'ici 30 ans, pendant quelques heures au plus fort de la journée. Et avec le réchauffement climatique, les vagues de chaleur pourraient être deux fois plus nombreuses d'ici 2050, selon Météo-France.

Le record absolu de température dans l'Hexagone reste actuellement de 46°C. C'était dans l'Hérault en 2019, la troisième année la plus chaude en France métropolitaine - après 2018 et 2014 -, marquée par deux épisodes exceptionnels de canicule.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent