VIDÉO - Crues : la Garonne dépasse les 10 mètres, au plus haut depuis 1981

VIDÉO - Crues : la Garonne dépasse les 10 mètres, au plus haut depuis 1981

SOULAGEMENT - Après avoir gonflé pendant des jours, la Garonne a atteint son pic dans la nuit de mercredi à jeudi, atteignant plus de 10 mètres par endroits. Le pire reste désormais derrière les habitants du Sud-Ouest.

L'heure est désormais à la décrue. Après être petit à petit sortie de son lit, poussée par le phénomène météorologique Justine dans la nuit de vendredi à samedi, la Garonne devrait désormais se faire moins tumultueuse. 

Sa crue a entrainé, du Lot-et-Garonne à la Gironde, des centaines d'évacuations préventives dans la nuit de mercredi à jeudi. En attendant le baisse du niveau des eaux, de nombreuses routes se trouvent pour l'heure coupées, isolant des dizaines et des dizaines d'habitations.

10,20 mètres atteints à Marmande, dans le Lot-et-Garonne

Mercredi à minuit, la Garonne a atteint les 10,20 m à Marmande, dans le Lot-et-Garonne, son pic. Elle ne devrait donc pas battre le niveau de la crue de décembre 1981 dans la ville (10,56 m), selon le site Vigicrues. Dans la ville, les deux ponts ne sont plus accessibles et de nombreuses maisons se retrouvent désormais isolées.

La Garonne au plus haut, la décrue devrait désormais commencer. Mais elle s'annonce lente, très lente. Pour le directeur de cabinet de la préfecture Jean-Philippe Dargent, qui s'est exprimé auprès de l'AFP mercredi, celle-ci ne devait "pas commencer avant (jeudi) matin".

254 interventions des pompiers dans le Lot-et-Garonne

Selon notre journaliste sur place, Charline Hurel, environ 80 évacuations ont eu lieu à titre préventif plus en amont sur la Garonne, dans la commune de Port-Sainte-Marie. Une digue, fragilisée par des galeries de ragondins, menaçait de céder sous la pression de l'eau. La salle des fêtes a été spécialement aménagée avec des lits de camp pour recevoir les personnes évacuées. La préfecture assure que "les digues font l'objet d'une surveillance étroite et continue" sur ce tronçon de la Garonne marmandaise, passé en vigilance rouge mercredi en fin d'après-midi.

En tout, les pompiers du Lot-et-Garonne ont recensé 254 interventions depuis le début du phénomène météorologique Justine dans la nuit de vendredi à samedi.

Lire aussi

5 personnes évacuées à La Réole, en Gironde

En Gironde, les niveaux d'eau continuaient de monter mercredi soir, notamment à La Réole où le pic devait être atteint dans la nuit de mercredi à jeudi, selon Vigicrues. Le maire de la ville, Bruno Marty, a indiqué à l'AFP que cinq personnes avaient été évacuées préventivement mercredi et d'autres pourraient l'être d'ici ce jeudi. Mercredi matin, environ 25 routes départementales girondines et quatre ponts reliant les rives de la Garonne (à Langoiran, Cadillac, Castets-en-Dorthe et La Réole) restaient fermés.

Ce jeudi, 17 départements du sud-ouest et du nord sont toujours en alerte orange aux crues. Le Lot-et-Garonne, lui, est placé en alerte rouge.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

En plein conflit sur les licences de pêche post-Brexit, deux navires britanniques verbalisés en baie de Seine

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

Dans le Gard, le geste héroïque d'un élève de 9 ans pour sauver son camarade de l'étouffement

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.