Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

EXPLICATIONS - Provoqué par l'éruption du volcan Cumbre Vieja à La Palma (Canaries), un nuage chargé en particule de dioxyde de soufre remonte le long des côtes méditerranéennes et a atteint le sud de la France ce vendredi. Inquiétant ?

Quotidiennement, entre 6.000 et 11.500 tonnes de dioxyde de soufre sont recrachées dans l'atmosphère. Depuis que le Cumbre Vieja est entré en éruption, dimanche dernier sur l'île de La Palma, un immense nuage s'est formé et progresse lentement, mais surement en direction du Nord. Selon les projections du programme Copernicus, il a déjà atteint les côtes marocaines et la  péninsule ibérique, ce vendredi, il atteint le sud de la France, et plus précisément la région Occitanie. 

Le passage de ces gaz, dilués dans l'atmosphère, s'effectue à hauteur de 10km d'altitude. "À faible concentration, le dioxyde de soufre est un gaz irritant au niveau du nez et des voies aériennes supérieures", indique l'INRS dans une fiche consacrée à ce gaz incolore. 

Lire aussi

Si à proximité du volcan, "un problème d'acidité, dû aux pluies, pourra survenir dans les prochains jours" pouvant provoquer notamment des démangeaisons, de la corrosion sur certains toits en tôles, "la quantité de gaz qui sort de cette éruption n'est pas assez importante pour poser des problèmes", tempère le volcanologue Ludovic Leduc dans La Dépêche du Midi. 

En vidéo

Volcan aux Canaries : le nuage toxique commence à arriver, nos explications

Si ce courant de vents forts de haute altitude va charrier les particules de dioxyde de soufre entre vendredi et samedi, il doit s'arrêter dimanche, mettant ainsi fin à cet épisode. Les pluies attendues dimanche pourraient se révéler un peu plus acides que de coutume, néanmoins, le nuage ne devrait pas entrer en contact avec des nuages de pluies, selon Mark Parrington, scientifique au service de surveillance de l’atmosphère de Copernicus interrogé par Ouest-France : "Les pluies de ce week-end ne devraient pas avoir réellement d’impact sur la nature ou la santé". 

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.