VIDÉO - Intempéries : d'impressionnantes chutes de grêlons et de pluie causent de sérieux dégâts dans le Sud-Est

Météo
EN IMAGES - Des orages et de la grêle ont provoqué des scènes impressionnantes dans le sud-est de la France où, ce samedi, plusieurs départements ont été placés en vigilance orange par Météo-France. Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume était attendu dans la Drôme, où des récoltes ont été particulièrement touchées, dimanche matin.

Météo-France avait prévenu : l'épisode orageux qui traverse le centre-est de la France, allait être accompagné de violentes averses de pluie et de grêle. C'est ce qu'il s'est passé sur les autoroutes A72 et A47 ainsi que sur la route nationale 88 autour de Saint-Etienne où les intempéries ont perturbé la circulation. 

Sur les réseaux sociaux, des habitants ont partagé des photos et des vidéos des pluies diluviennes et des grêlons qui se sont abattus.

Ces intempéries ont nécessité plus de 200 interventions des pompiers de la Loire pour assécher des locaux inondés. Deux personnes ont également été secourues dans leur voiture bloquée par la montée des eaux.


De gros grêlons sont aussi tombés dans le nord du département de la Drôme et en Isère, où les pompiers sont intervenus à une centaine de reprises pour des arbres tombés sur la route ou des dégâts causés à des habitations par la grêle et le vent. À Châteauneuf-sur-Isère, le phénomène extrêmement bref et violent a causé des destruction dans les récolte des producteurs de fruits. Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume était attendu dans le Drôme dimanche matin. 

L'épisode orageux a été particulièrement violent sur la commune de Romans-sur-Isère (Drôme). La grêle n'est tombée qu'un quart d'heure mais l'épisode a été "d'une violence inouïe, accompagné de vents très forts tourbillonnants", a souligné la mairie dans un communiqué. Des rues de la ville se sont transformées en torrents durant l'épisode.


Les grêlons, "de la taille de balles de tennis", ont causé "des dégâts extrêmement importants sur des bâtiments privés et publics sur toute la ville, ainsi que sur le réseau électrique", selon la même source. Le plan communal de sauvegarde a été déclenché et la préfecture a ouvert une cellule de crise.


La maire, Marie-Hélène Thoraval, doit demander ce dimanche la reconnaissance d'un état de catastrophe naturelle. Les pompiers sont intervenus à près de 380 reprises dans le département, dont plus de 200 rien qu'à Romans. Une dizaine de personnes ont été légèrement blessées par les grêlons ou des éclats de verre brisé, selon la préfecture. Quatre écoles ont été endommagées - dont deux resteront fermées lundi - et les urgences de l'hôpital ont été évacuées temporairement.


La commune voisine de Bourg-de-Péage a également été touchée. Les dégâts sont en cours d'évaluation dans le secteur, notamment dans les vergers et les vignes. "Certains avaient des filets anti-grêle qui ont tenu, d'autres pas", a relevé une porte-parole de la préfecture.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter