VIDÉO - Intempéries dans le Sud-Est : les images édifiantes avant et après la catastrophe

VIDÉO - Intempéries dans le Sud-Est : les images édifiantes avant et après la catastrophe
Météo

EN IMAGES - L'arrière-pays niçois a subi un phénomène climatique d'une violence historique. Dans les vallées touchées des Alpes-Maritimes, les dégâts sont considérables comme on peut le voir lorsqu'on compare avec les images prises avant l'épisode méditerranéen du 2 octobre 2020.

Toute l'info sur

Tempête Alex : la désolation dans les Alpes-Maritimes

Tempête Alex dans les Alpes-Maritimes : recherches, bilan... les dernières infos

Défigurée. Vue du ciel, et malgré le soleil qui baigne désormais l'arrière-pays niçois après l’apocalyptique épisode méditerranéen du 2 octobre, la Vallée de la Vésubie est méconnaissable. Le Boréon, un minuscule affluent de la Vésubie gonflé par des pluies diluviennes tombées vendredi, a causé le chaos le long de son lit. 

En prenant de la hauteur, on prend évidemment plus encore la mesure de la catastrophe hors-normes qu'a connu ce secteur pourtant habitué à ce type d'événement climatique. Les routes sont coupées, effondrées, les falaises ont été rabotées par les flots en furie, de nombreux bâtiments et infrastructures n'ont pas résisté à la violence des rivières devenues en quelques heures seulement, de véritables torrents. Il est tombé 500mm d'eau - plus de trois mois de pluie - sur Saint-Martin-Vésubie, qui a perdu sa brigade de gendarmerie ou sa station-service. 

Lire aussi

Une douzaine de communes des vallées de la Roya, de la Tinée, de l'Esteron et de la Vésubie sont dévastées. La procédure de catastrophe naturelle est "engagée", a indiqué samedi, Jean Castex, en visite sur les lieux.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

EN DIRECT - Covid-19 : 258 décès enregistrés en 24 heures, un niveau similaire à fin mars

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent