Des vents à 170 km/h, des records battus… la tempête Aurore a soufflé plus fort que prévu

Des vents à 170 km/h, des records battus… la tempête Aurore a soufflé plus fort que prévu

INTEMPÉRIES - Alors qu’un coup de vent était annoncé par Météo-France dans le nord-ouest du pays, c’est finalement une véritable tempête, la première cet automne, qui a balayé toute la moitié nord la nuit dernière avec des vitesses de vent parfois remarquables.

La 1ère tempête de l’automne a tenu toutes ses promesses ! Alors que des rafales de l’ordre de 100 km/h étaient annoncées dans l’intérieur des terres et de 110 à 130 km/h sur le littoral, les bourrasques ont soufflé beaucoup plus fort. C’est d’ailleurs parce que "les rafales de vent ont été plus violentes que prévu" que Météo-France a placé en catastrophe l’Île-de-France sur sa carte de vigilance orange peu après 4h30 du matin. Des records ont même été battus pour un mois d’octobre dans de nombreuses villes, de la Bretagne jusqu’aux Vosges. 

En Normandie, des vents plus violents que lors des tempêtes de 1999

C’est d’abord la Bretagne qui a essuyé les plus fortes rafales en cours de soirée avec près de 140 km/h à Plougonvelin et surtout 119 km/h à Saint-Brieuc, un record depuis les tempêtes de 1999 dans la préfecture des Côtes-d’Armor. La zone de vents tempétueux a ensuite gagné les Pays-de-la-Loire avec 109 km/h à Cholet puis le Poitou avec 120 km/h à Scillé, dans les Deux-Sèvres, un record pour un mois d’octobre. La Normandie a été, quant à elle, touchée en milieu de nuit avec une nette intensification des plus fortes rafales. 

Une valeur exceptionnelle de 175 km/h a ainsi été relevée à Fécamp (Seine-Maritime), du jamais vu depuis le début des relevés dans la cité balnéaire. C’est plus que lors de la célèbre tempête du 26 décembre 1999. Même constat non loin de là, au Havre, avec une pointe à 150 km/h relevée, un record absolu pour cette station. Ces vents ont ensuite gagné l’intérieur des terres avec quelque 122 km/h relevés à Rouen. De nombreuses chutes d’arbres ont été constatées car ces derniers ont encore beaucoup de feuilles à cette période de l’année, ce qui leur a procuré une prise au vent plus importante et les a rendu plus vulnérables.

Plus de 150 km/h au sommet de la tour Eiffel

En cours de nuit, la Picardie et surtout l’Île-de-France ont été les régions les plus touchées avec jusqu’à 153 km/h mesurés au sommet de la Tour Eiffel. Dans les rues de la capitale, la rafale maximale a été enregistrée à 5h10 avec une valeur de 109 km/h. Mais les vents se sont avérés encore plus violents en dehors de Paris avec 120 km/h à Villacoublay (Yvelines) ou encore 121 km/h à Nangis (Seine-et-Marne), des records pour un mois d’octobre. 

En fin de nuit et début de matinée, c’est le quart nord-est qui a été à son tour balayé par Aurore avec des rafales à plus de 100 km/h, jusqu’à 114 km/h à Nancy et 127 km/h à Villette (Meurthe-et-Moselle), constituant là-aussi de nouveaux records mensuels. Même chose en altitude et sur le relief des Vosges avec jusqu’à 171 km/h au Markstein situé à 1184 mètres d’altitude. La vigilance orange a été levée progressivement, ne concernant plus aucun département depuis 9h ce matin.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron confirmées en France

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Présidentielle 2022 : que retenir du premier meeting de campagne d'Éric Zemmour ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.