Neige : risque très élevé d’avalanches dans les Vosges, un skieur disparu

Neige : risque très élevé d’avalanches dans les Vosges, un skieur disparu

Des records de chute de neige ont été battus notamment en moyenne montagne. C'est le cas en particulier dans les Vosges où le risque d'avalanche reste très élevé. Un homme qui pratiquait le ski de randonnée est mort enseveli par une coulée de neige.

Il aura fallu mobiliser des moyens importants. Une trentaine de secouristes, des engins spécialisés, des heures de progression avant d'atteindre les deux skieurs, emportés par la coulée de neige, engagés dans un couloir dangereux malgré des conditions difficiles. "Plutôt des jeunes 20-30 ans qui bravent quand même un petit peu tous les messages de vigilance", constate Philippe Viré, major PGM d'Hohrod (Haut-Rhin).

Toute l'info sur

Le 20h

Ces derniers jours, les chutes de neige ont été exceptionnelles, près d'1m50 sur le sommet. Depuis le couvre-feu, les crêtes vosgiennes sont très fréquentées par des amateurs de grands espaces venus respirer, mais avec de tels cumuls, les reliefs sont modifiés, le danger plus important. "On est passé d'une montagne où on n'a quasiment pas de neige à une montagne où on a eu d'un coup 1m50 de neige. Donc, c'est ça aussi qui est plus piégeux parce qu'on a prévu un itinéraire. On pense qu'il y a de la neige, mais on n'imagine pas non plus que ça a changé aussi vite. Je pense que cette brutalité aussi rend la montagne un peu plus compliquée à comprendre", prévient Éric Zipper, protection civile spécialiste secours en montagne.

Sur les pentes, des skieurs sont venus profiter malgré tout de la neige vierge. Mais avec de telles conditions, il faut connaître le massif. "En fait, il y a des balises qui suivent la ligne de crête. Ce sont des balises orange sur des perches, il ne faut pas les dépasser", souligne le major PGM.

La période de gel la semaine dernière suivie de chute de neige conséquente ont rendu le manteau imprévisible. En conséquence, les plaques sont particulièrement instables. Des remontées mécaniques fermées, un enneigement rare et des amateurs de montagne plus nombreux, ont créé des conditions particulières dans le massif des Vosges, peut-être un peu plus dangereux.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination en ville : on vous explique la colère de médecins généralistes contre la DGS

Les Américains vaccinés peuvent se réunir sans masque : la mise au point du Dr Gérald Kierzek

EN DIRECT - Covid-19 : l'académie de médecine favorable à la vaccination obligatoire des soignants

"C’est trop tard pour les nominations aux Oscars ?" : les tabloïds étrillent Meghan et Harry

Zanzibar : cette destination paradisiaque où les restrictions sanitaires n'existent pas

Lire et commenter