Ouragan Lorenzo : les Açores en alerte, des rafales de vents de 190 km/h attendues

Météo

CYCLONE - L'ouragan Lorenzo, classé en catégorie 2, continue d'avancer en direction de l'archipel portugais des Açores, dans l'océan Atlantique, qu'il devrait atteindre dans la nuit de mardi à mercredi. Les services météorologiques du pays appellent la population à la plus haute vigilance.

La vigilance est de mise. Après avoir été classé en catégorie 5 dimanche matin, faisant de lui l’ouragan le plus puissant jamais observé au large de l’Europe, Lorenzo est, comme la veille, encore en catégorie 2 ce mardi matin, avec rafales de vent supérieures à 200 km/h, alors qu’il se situe à un peu plus de 1000 km de l'archipel portugais des Açores. 

Il passera à proximité des îles de l’ouest - Flores et Corvo - entre la fin de nuit prochaine et la mi-journée de demain. Ces deux îles seront d’ailleurs placées en alerte rouge par les services météorologiques lusitaniens, de 2h cette nuit à 14h ce mercredi. Les îles centrales - Faial, Terceira, Graciosa, Sao Jorge et Pico - seront elles aussi en alerte rouge, de 5h et 16h (heures de Paris). 

Lire aussi

Des vagues "exceptionnelles" redoutées

A son passage, les rafales de vent pourraient souffler jusqu’à 190 km/h sur les îles de Flores et de Corvo, qui seront les plus touchées car les plus proches de l’œil de Lorenzo. Outre les pluies intenses, les vagues s’annoncent "exceptionnelles" selon les services météo du pays avec une hauteur significative de 10 à 15 mètres, et jusqu’à 25 mètres au large. Conjuguées à la forte baisse de la pression atmosphérique, il faut s’attendre à une importante surcote avec des inondations côtières. 

S’il s’annonce un peu moins violent que l’ouragan Ophélia en octobre 2017 (catégorie 3), Lorenzo circulera bien plus près des Açores. Par la suite, le se dirigera vers l’Irlande, qu’il atteindra jeudi après avoir perdu ses caractéristiques tropicales. Redevenu alors dépression "extra-tropicale", Lorenzo apportera des vents forts voire tempétueux mais non exceptionnels. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter