Supercellules orageuses : comment expliquer ces phénomènes violents ?

Supercellules orageuses : comment expliquer ces phénomènes violents ?

Ces orages extrêmement violents, souvent statiques et qui ne durent que quelques minutes, ne sont pas du tout habituels en France. On les rencontre le plus souvent dans les grandes plaines du Midwest aux États-Unis.

Même les passionnés d'orages n'en croient pas leurs yeux. Ce week-end dans la région de Reims, ils ont fait face à une supercellule orageuse. Le phénomène est fréquent, mais rarement d'une telle ampleur. Stéphane Pereira faisait partie des chasseurs d'orages présents sur place. Aujourd'hui, son émotion est toujours intacte. Selon lui, la supercellule de Reims était un épisode orageux dantesque. "Elle était impressionnante par la taille et la puissance", souligne-t-il auprès de TF1. En tant que passionné, il n'avait pas connu un tel phénomène depuis 2014. "On a été obligé d'aller aux États-Unis pour revivre ce genre d'émotion", ajoute-t-il.

Toute l'info sur

Le 20h

Les supercellules se sont multipliées des derniers jours. L'une d'entre elles s'est d'ailleurs produite lundi à Toulouse. Accompagnées de pluies torrentielles, elles sont aussi à l'origine des tornades. Selon les météorologues, ces phénomènes seront plus nombreux et plus violents dans les années à venir. Ils estiment que leur multiplication est l'une des conséquences du changement climatique.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : doit-on s'isoler si l'on est déclaré "cas contact" et pleinement vacciné ?

EN DIRECT - Covid-19 : le vaccin Moderna autorisé en France pour les 12-17 ans

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France stagne, après l'or en aviron

Alors que la France est "en retard", le Royaume-Uni s'est emparé du problème du Covid long

VIDÉO - Pour rassurer, Olivier Véran vaccine devant les caméras sa collègue Olivia Grégoire, enceinte

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.