Tornades : les phénomènes violents de la tempête Aurore sont-ils rares en France ?

Tornades : les phénomènes violents de la tempête Aurore sont-ils rares en France ?

MÉTÉO - Des "mini-tornades" ont été observées mercredi soir en Bretagne, au plus fort de la tempête Aurore. Est-ce un phénomène rare en France ? Emmanuel Wesolek, président de Keraunos, l'observatoire français des tornades et orages violents, nous éclaire.

"Les tornades, on voit ça à la télévision, on n'a pas l'habitude de voir ça chez nous". Cet habitant de Plozévet, qui témoigne dans le reportage de TF1 en tête de cet article, n'en revient toujours pas : mercredi soir, alors que les rafales de la tempête Aurore faisaient de nombreux dégâts en France, une "mini-tornade" a balayé cette commune finistérienne, sur une bande de 500 mètres et sur environ 3 kilomètres, détruisant notamment une maison en construction sur son passage. 

Toute l'info sur

Météo

Plusieurs autres phénomènes similaires ont été observés dans la région, comme en témoigne ce tweet d'un météorologue local :

Mais à ce stade Keraunos, l'observatoire français des tornades et orages violents, n'est pas encore tout à fait sûr que le phénomène observé à Plozévet rentre bien dans la catégorie des tornades. "Pour déterminer si c’en est une ou pas, il faut qu’on puisse analyser dans le détail les dégâts. Généralement, ça prend quand même quelques jours, nous explique Emmanuel Wesolek, son président. En tout cas, si ça devait être une tornade, elle ne serait pas particulièrement violente. On serait vraisemblablement dans des rafales entre 150 et 180 kilomètres à l’heure, ce qui fait partie des tornades d’intensité faible à modérée"

Si elles sont plus violentes et plus fréquentes dans les grandes plaines des États-Unis, les tornades ne sont pas rares en France, affirme le spécialiste. Chaque année ainsi, elles sont une cinquantaine à frapper l'Hexagone, aussi bien en été qu’en hiver. Elles sont cependant plus fréquentes pendant l’été à l’intérieur du pays, et à l’automne et en hiver sur les côtes. 

Les régions les plus touchées

Deux zones sont particulièrement touchées dans notre pays. "Ça va du Poitou-Charentes au Pays de la Loire, à la Bretagne, jusqu’aux Hauts-de-France, c’est-à-dire une grande partie du nord-ouest de la France puisque ce sont des régions où il y a souvent des systèmes perturbés qui passent et qui ont peu de reliefs. Plus ce sont des zones plates, plus les tornades ont tendance à se développer facilement", poursuit le président de l’observatoire. 

La deuxième zone est le littoral méditerranéen, avec notamment les départements du Var et des Alpes-Maritimes. Dans le sud, les phénomènes observés sont généralement des trombes marines, c’est-à-dire des tornades qui se forment sur la mer, explique le spécialiste. "Elles sont assez fréquentes et ont parfois tendance à venir toucher le littoral, mais ces phénomènes ne sont en général pas très intenses"

Des tornades d’intensité EF4 et EF5 recensées en France

La plupart du temps, les tornades qui touchent la France sont donc faibles, avec des vents ne dépassant pas la centaine de kilomètres à l’heure. Mais à ce jour, deux tornades d’intensité EF5, la plus forte, ont été recensées en France : une à Palluel (62) en 1967, et une à Montville (76) en 1845, qui avait notamment détruit une fabrique, faisant 70 morts. 

Lire aussi

Mais le phénomène ne fait généralement pas de victimes. Toutefois, une tornade d’intensité EF4 avait fait trois morts et 18 blessés à Hautmont dans le Nord dans la nuit du 3 au 4 août 2008. "Il s’agit de la dernière tornade qui ait été vraiment intense", conclut Emmanuel Wisolek. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Olivier Véran annonce 47.000 nouveaux cas en 24h

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

EN DIRECT - Marine Le Pen juge le clip de candidature d'Eric Zemmour "passéiste et crépusculaire"

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.