Julie Campolo, le rêve envolé de l'ex-Miss Champagne-Ardenne

Julie Campolo, le rêve envolé de l'ex-Miss Champagne-Ardenne

MISS FRANCE
DirectLCI
POLÉMIQUE – La jeune femme, élue le 10 octobre dernier à Saint-Dizier Miss Champagne-Ardenne, a été destituée de son titre juste avant le départ des autres Miss pour la République dominicaine. Désormais, elle demande des sanctions contre les responsables.

C'est l'histoire d'un rêve brisé. Celui de Julie Campolo, une jeune femme qui n'aura porté l'écharpe de Miss Champagne-Ardenne que pendant quelques semaines. Tout commence le 10 octobre dernier à Saint-Dizier, en Haute-Marne. Ce soir-là, après avoir défilé en robe de cocktail, en maillot de bain et en robe de mariée, l'étudiante en communication, âgée de 23 ans, est sacrée Miss Champagne-Ardenne.

''C’était la dernière fois que je pouvais me présenter, alors je m’étais préparée psychologiquement et physiquement. Je voulais aller jusqu’au bout. Et ce soir, je suis fière de devenir l’ambassadrice officielle de la Champagne-Ardenne'', déclare Julie Campolo après sa victoire, selon le quotidien L'Est Eclair.

>> Et aussi : votez pour votre Miss préférée parmi les 33 candidates

Depuis, du haut de ses 1,76 mètre, elle sillonne les marchés et événements de la région pour se faire connaître. Las, deux jours avant le voyage programmé de toutes les candidates en République dominicaine , la terrible nouvelle tombe. Julie Campolo est destituée au profit de sa première dauphine Mélissa Cervoni . Motif : elle s'est déjà présentée cinq fois au concours. Outre les critères d'âge, de taille, de moralité, le règlement stipule bien que : ''Une candidate n'est plus admissible à l'élection, dès lors qu'elle aurait déjà participé au moins trois fois à une élection régionale.''

Comment dès lors a-t-elle pu participer au concours ? L'imbroglio vient du fait qu'à partir de 2012 le système électoral a été modifié au niveau local. Et selon la déléguée régionale de Champagne-Ardenne, cette modification aurait dû permettre à Julie Campolo de se présenter à nouveau. Visiblement, cette responsable s'est trompée.

>> Et aussi : le diapo des 33 candidates à la succession de Flora Coquerel

La veille du voyage, elle se rend tout de même à Paris. ''J'ai été reçue par Sylvie Tellier. Elle ne s'attendait pas à me voir, elle semblait peinée mais n'a rien pu faire'', a confié Julie Campolo au Nouvel Obs. La candidate malheureuse a, par ailleurs, déclaré ne pas en vouloir à sa Dauphine, qu'elle considère comme non responsable de cette situation. ''Tout ce que je vis est inhumain. J'estime que ma déléguée a commis une faute lourde et devrait être sanctionnée. C'est grave'', a également raconté la demoiselle qui s'en est retournée le cœur lourd à ses études.

Sur le même sujet

Lire et commenter